×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie Internationale

    Logistique: Les gros potentiels en Afrique

    Par L'Economiste | Edition N°:4166 Le 06/12/2013 | Partager
    Afrique du Sud, Nigéria et Kenya, les plus attractifs
    Une étude publiée par le cabinet PwC

    Avec plus de 1 milliard d’habitants et 54 pays, l’Afrique possède un potentiel économique qui dépend toutefois de la modernisation des infrastructures routières, portuaires, ferroviaires et aériennes. Justement, l’étude PwC «Africa gearing up» analyse les perspectives de développement dans ces secteurs.
    En matière de performances logistiques, l’Afrique du Sud est de loin le numéro un sur le continent, suivie par la Tunisie (41e) et le Maroc (50e). Ce constat rejoint celui de la Banque mondiale qui avait classé ces trois derniers pays ayant les «infrastructures commerciales» les plus compétitives. Malgré son ambitieux plan de développement de la logistique (116 milliards de DH d’ici à 2030), le Maroc ne figure pas dans le trio des destinations attractives.
    Les perspectives de l’Egypte ont été difficiles avant même les récents troubles politiques. Le pays a toutefois considérablement amélioré sa performance de la logistique au cours des dernières années, passant de la 92e place en 2010 à la 57e en 2012 et montrant une amélioration de tous les indicateurs.
    D’après PwC, l’Afrique du Sud, le Nigéria et le Kenya sont cités parmi les pays les plus attractifs pour les acteurs du transport et de la logistique. Le Nigéria est un pays qui connaît un accroissement des échanges commerciaux avec l’Afrique du Sud et la Chine (qui stimule les projets de construction d’infrastructures), une forte émergence des classes moyennes urbaines et donc une hausse  de la demande de biens d’importation. «L’extension des infrastructures, qu’elle soit financée par la Chine ou par d’autres, représente d’incroyables opportunités pour les entreprises spécialisées dans le transport et la logistique», explique Benjamin Nzailu, associé chez PwC en Afrique francophone. «Un bon réseau de transport ne suffit pas à garantir le bon fonctionnement d’un système de transport de marchandises. Les multinationales de la logistique ont tout à gagner à apporter leur savoir-faire et à contribuer non seulement au développement de nouvelles régions à fort potentiel commercial, mais aussi à la stimulation des échanges  et donc de la croissance  du continent africain», dit-il.
    Au Kenya, la consommation (et donc la demande de services de transport et de logistique) devrait elle aussi connaître une forte augmentation dans les années à venir. A cela s’ajoute la volonté des pouvoirs publics d’extraire davantage de matières premières de ses gisements afin de les exporter. Sur le plan économique, l’Afrique du Sud reste à ce stade la valeur sûre du continent. En revanche, la République démocratique du Congo est l’un des pays les plus en retard en termes d’infrastructures, en cause notamment les conflits successifs.

    Accélération dans le portuaire

    La majorité du fret en Afrique se fait par les routes. Or, le réseau routier est souvent en mauvais état, mal entretenu, voire inexistant. En termes de réseau ferroviaire, l’Afrique du Sud est le pays le plus avancé. Les pays africains ont en revanche multiplié des investissements dans le portuaire.  PwC recense cinq nouveaux projets de ports, à Barra do Dande et à Lobito (Angola), à Lekki au Nigeria, à Lamu au Kenya, et à Musoma en Tanzanie. D’ambitieux projets sont également prévus dans le domaine du fret aérien, mais ne pourront véritablement décoller avant que les problèmes de sécurité ne soient résolus.

    Fatim-Zahra TOHRY

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc