×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    L’UE accorde à Rabat un don de 1,827 milliard de DH

    Par L'Economiste | Edition N°:4166 Le 06/12/2013 | Partager
    Il est destiné à financer 4 programmes
    «Hakama» bénéficie de la plus grosse enveloppe

    Mohamed Boussaid a des motifs de satisfaction. Le ministre de l’Economie et des finances a signé quatre conventions avec l’Union européenne qui octroie au Maroc un don de 1,827 milliard de DH. Un record dans la région MENA. Le ministre a profité de sa rencontre avec l’ambassadeur de l’UE à Rabat, Rupert Joy, pour aborder le dossier du Statut avancé. Il espère que « l’enveloppe financière fasse l’objet d’une augmentation significative dans le cadre du plan d’action 2013-2017 de la mise en œuvre du Statut avancé».
    En fait, il s’agit de quatre conventions. La première porte sur un programme baptisé «Hakama», d’un montant de 841 millions de DH. Ce don a pour but d’améliorer la transparence et la qualité des services publics. Ce programme englobe également le soutien à la réforme de la loi organique des finances. D’ailleurs, l’ambassadeur de l’UE à Rabat a vivement recommandé d’enclencher ce chantier dans les plus brefs délais.
    La deuxième convention, dotée d’un budget de 447 millions de DH, concerne le programme «Emploi-PME». Ce dernier vise à «renforcer la création d’emplois des très petites et moyennes entreprises (TPME) et à augmenter la qualité de l’offre de travail», comme a souligné Mohamed Boussaid. Selon lui, le programme entend également contribuer au renforcement des capacités des institutions chargées des politiques sectorielles en faveur de l’emploi et des TPME.
    Quant à la troisième convention, elle porte sur l’appui à la stratégie d’alphabétisation. Ce nouveau programme a bénéficié d’un montant de 391 millions de DH. Cette enveloppe est la bienvenue, d’autant que la stratégie en question table sur un objectif  très ambitieux: «la réduction du taux d’analphabétisation à environ 20% à l’horizon 2016», a précisé le ministre des Finances.
    La dernière convention concerne le «Conseil agricole». En effet, l'Office national du conseil agricole qui relève du ministère de l’Agriculture a bénéficié d’un don de 180 millions de DH. Le but est de booster le développement de l’agriculture solidaire, en renforçant le plan d’action du conseil, qui apporte son aide aux petits agriculteurs, notamment sur le plan de la production et la commercialisation. Selon le communiqué de l’UE, la pêche, l’agriculture et le développement rural constituent des secteurs importants de la coopération entre l’UE et le Maroc avec près de 2,6 milliards de DH de dons alloués sur la période 2011-2013 et plus particulièrement en faveur de l’agriculture solidaire, en appui au pilier II du plan Maroc Vert. Les dons accordés par l’UE entrent dans une stratégie régionale, visant à accompagner les pays du bassin méditerranéen dans leur transition économique et démocratique. Ce plan d’action concerne tant les réformes structurelles, économiques que sociales. Mais le Maroc dispose d’un deadline de 4 ans pour la réalisation des différents programmes. «C’est un financement record que nous venons d’octroyer. J’espère que ça se traduira par les performances attendues», a rappelé Rupert Joy.


    Bouchra El Azhari

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc