×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Maroc-France: «Il faut une approche triangulaire»

Par L'Economiste | Edition N°:4145 Le 04/11/2013 | Partager
Saisir les fenêtres de tir encore ouvertes
Un sommet France-Afrique en décembre

Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie, et Pierre Moscovici, ministre français de l’Economie et des Finances

-L’Economiste: Nouveau paradigme dans la relation d’affaires Maroc-France. Qu’est-ce qui va changer?
-Moulay Hafid Elalamy: Aujourd’hui, le Maroc a un rôle à jouer au niveau du continent et a pris position. Le Souverain a pris des positions fortes et donné des signaux forts qui vont exactement dans le sens de l’histoire. L’économie s’y est greffée et nous avons des résultats probants. Nos amis français l’ont bien constaté, l’ont bien perçu et l’ont bien vécu avec nous. Comme le dit le ministre Moscovici, «je comprends la main tendue du Maroc» pour pouvoir faire du développement intelligent, d’intérêts bien compris tripartites : France-Maroc-Afrique. Cette approche triangulaire dans nos relations d’affaires, j’y perçois de la valeur ajoutée concrète. Alors, on ne doit pas s’en priver.
-Pierre Moscovici: Il faut poursuivre mais surtout renouveler cette relation d’exception. Il faut le faire à travers nos PME, à travers de grands projets d’infrastructures, par le biais de la co-localisation industrielle, il faut le faire avec la jeunesse. C’est le sens de ma visite au Maroc, après celle du Président de la République, du Premier ministre et celle de beaucoup de ministres du gouvernement français qui sont venus dans ce pays, si proche de nous. Nous avons des potentialités, basées sur l’histoire mais qui se réinventent à chaque étape. Il y a aussi une dimension importante, c’est que nous devons ensemble agir pour faire en sorte de refonder la relation entre la France, le Maroc et l’Afrique. Je crois que, ensemble, nous aurons un rôle à jouer parce que la France, pour être encore davantage présente auprès de cette Afrique qui grandit, qui a un grand avenir, a besoin d’avoir un partenaire régional, qui soit un partenaire stable, un partenaire amical. Un partenaire avec lequel nous avons des proximités culturelles et affectives tout à fait évidentes, c’est le Maroc.  Je crois qu’il y a là pour demain une piste nouvelle et une histoire nouvelle à écrire dans nos relations qui sont déjà extraordinaires.

- Comment décliner concrètement ce concept de business triangulaire?
- Moulay Hafid Elalamy: Je ne vais vous parler du futur, mais aussi du passé pour vous illustrer mon propos. Regarder ce qu’un certain nombre d’entreprises françaises qui ont pris la décision de s’implanter au Maroc pour développer leur business en Afrique partant d’une plateforme, d’une expertise mais surtout d’une culture qui se rapproche de l’Afrique sur la base d’une compréhension, d’une histoire, d’un respect mutuel... Certains l’ont bien compris avant d’autres.  Et je perçois que ceux qui avaient raté ce train cherchent désormais à rattraper le temps perdu.

-Pierre Moscovici: Nous allons commencer à y réfléchir. Pour ce faire, j’ai demandé à un groupe d’experts, présidé par Hubert Védrine, ancier ministre français des Affaires étrangères, à Lionnel Zainsou, président de PAI Parteners, Hakim Malkaoui qui est associé-gérant chez Laurent Berger, et à Tijane Thiam, ancien directeur général de l’AFD,  de me remettre un rapport sur la France. Ils le feront le 8 novembre. Cela nourrira les conclusions du sommet France-Afrique au niveau des chefs d’Etat et de gouvernements qui se tiendra les 6 et 7 décembre à Paris. Deux jours avant, à Berçy, je réunirai plusieurs centaines d’entreprises françaises et africaines, notamment marocaines, pour voir comment nous pouvons concrétiser cette nouvelle relation.
Propos recueillis par Bachir THIAM

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc