×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Competences & rh

Hypno-thérapie
Un métier en mal d’encadrement

Par L'Economiste | Edition N°:4134 Le 15/10/2013 | Partager
Aucune loi ne réglemente le secteur de l’hypnose
Le nombre de praticiens du métier en constante évolution
Attention aux non professionnels de la santé

Développement du bien-être, souffrance, manque de confiance, gestion de poids… l’hypnose est une pratique complémentaire permettant de soigner différents types de problèmes au niveau de la santé. «C’est un état modifié de conscience qui permet d’accéder à des ressources de l’inconscient», explique Myriam Nciri, médecin généraliste et présidente fondatrice de l’Association marocaine d’hypnose clinique (AMHYC). Afin d’apporter un éclairage sur cette pratique dont les bienfaits restent encore méconnus par le grand public, le Réseau des praticiens en hypnose (RPH) a organisé le 6 octobre dernier une journée nationale à Casablanca.
Une occasion où des coaches, des médecins, des dentistes, des pharmaciens, des psychologues et autres praticiens ont présenté de multiples applications de l’hypnose au public. Faire connaître le savoir-faire des praticiens en hypnose est un moyen pour dépasser les mauvaises idées perçues sur le métier. Mais qui la pratique et comment? A ce jour, aucun article de la loi ne définit la pratique de l’hypnose ni son champ d’application. Le ministère de la Santé affirme que cette pratique n’est pas reconnue au niveau international, notamment par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). L’hypnose ne relève d’aucune nomenclature du ministère.  Et jusqu’à aujourd’hui, le pays ne dispose d’aucune information chiffrée sur cette pratique. Le métier est pourtant là, et il s’exerce dans le flou juridique total.  «Plus d’une centaine de personnes au niveau national pratiquent l’hypnose», affirme Hadi Belghiti, médecin diplômé en diabétologie, nutrition et hypno-thérapeute certifié. Cette anomalie juridique laisse place aux mauvaises pratiques de l’hypnose. «Attention, souvent des gens formés à l’hypnose se prennent pour des médecins et commencent à soigner les patients au lieu de les orienter vers des professionnels de la santé», dénonce Myriam Nciri. Néanmoins, anesthésistes, paramédicaux, infirmiers, médecins,… tous les professionnels de la santé peuvent apprendre cette discipline. «Un médecin a un avantage de plus par rapport aux autres. Il peut exercer l’hypnose dans le cadre de sa pratique», explique Hadi Belghiti. Ce métier nécessite une formation d’au moins 100 h dans un institut  de renommée. Toute personne peut s’inscrire et avoir un certificat de formation en techniques d’hypnose. La seule condition est de ne pas se prendre pour un hypno-thérapeute. Au Maroc, il existe plusieurs instituts privés qui forment pour cette pratique. «De plus, la plupart des médecins marocains sont formés par des enseignants universitaires des facultés de médecine Paris 11», souligne Myriam Nciri. Actuellement, les cabinets d’hypno-thérapie sont de plus en plus présents dans les grandes villes du Royaume. Ils sont ouverts dans le cadre de l’appellation «des cabinets d’aide à la personne».

Une association pour faire connaître la pratique

L’Association marocaine d’hypnose clinique (AMHYC) a été constituée en 2010.  Sa vocation est de promouvoir la pratique de l’hypnose médicale au Maroc. Elle rassemble plusieurs professionnels de la santé appartenant au secteur privé et public. Cette association opère aussi de marnière à développer  la formation et la connaissance de ses membres. Partager les ressources matérielles et intellectuelles, mettre en  place des actions communes, organiser des événements liés à la promotion de l’hypnose font partie des actions qui relèvent de la mission de l’AMHYC.

Rajaa DRISSI ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc