×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Le transbordement dynamise l’activité portuaire

Par L'Economiste | Edition N°:4134 Le 15/10/2013 | Partager
Il est en hausse de plus de 40% sur huit mois
En revanche le trafic import-export stagne
Les conteneurs toujours en expansion

Excepté les produits énergétiques, les trafics stratégiques se sont inscrits en baisse sur les huit premiers mois de l’année. C’est le cas des phosphates et dérivés, du charbon et des céréales

Le rebond de l’activité au port de TangerMed se confirme. A fin août (dernières données disponibles), le transbordement a bondi de près de 41%. C’est ce qui explique d’ailleurs la hausse du trafic portuaire global qui a marqué un mieux de 9,7% à 68,8 millions de tonnes. Alors que les volumes manipulés au niveau national ont accusé un léger repli de 1,1%, totalisant 50,5 millions de tonnes. C’est ainsi que les ports gérés par l’ANP (Agence nationale des ports) ont enregistré un trafic de 45,4 millions de tonnes en régression de 4,4% induite par la baisse des importations (7,8%) mais aussi par l’émigration d’une partie de l’activité vers le port de TangerMed. C’est le cas notamment des produits énergétiques et des agrumes.
Par catégorie de trafic, la situation sur les huit premiers mois fait apparaître le recul des phosphates et dérivés. Au total, 14,7 millions de tonnes ont été manipulées, soit une baisse de 2,8% par rapport à la même période de 2012. Les plus fortes baisses ayant été enregistrées par les expéditions des engrais (18,6%) et de l’acide phosphorique (17,6%). Cependant, les sorties des phosphates ne se sont repliées que de 0,4% à 6,3 millions de tonnes.  Contrairement au recul de la valeur à l’import, le trafic des produits énergétiques a enregistré un bond de 14%, à 11,7 millions de tonnes. Fait marquant, TangerMed a traité 1,6 million de tonnes, soit 7 fois le volume réalisé durant la même période de l’année écoulée. Cette performance s’explique par les importations du fuel et du marin gaz oil utilisés par les navires et qui représentent plus de la moitié de l’activité des hydrocarbures dans ce port.
Mais le rôle de premier port «pétrolier» du Maroc revient toujours à Mohammedia. Cette enceinte a réceptionné près de 7,8 millions de tonnes en légère hausse de 1,3% par rapport à fin août 2012. Par contre Jorf Lasfr a vu son trafic des hydrocarbures reculer de 5,4% à 1,1 million de tonnes. Cependant, le port d’Agadir a enregistré une hausse de plus de 10% pour les mêmes produits.   
En ce qui concerne le charbon, les achats ont porté sur 3,7 millions de tonnes en régression de 13,2% sur la même période.
Cependant, le trafic de conteneurs reste sur un trend haussier depuis le premier trimestre. Sur les huit premiers mois il a enregistré un  bond de près de 24% à 2,3 millions EVP (Equivalent vingt pieds). La hausse, comme souligné, provient pour l’essentiel du transbordement qui s’est accaparé près de 1,6 million de boîtes. Néanmoins, l’acheminement par TangerMed des exportations d’agrumes vers le Canada et les Etats-Unis  a renforcé le trafic à raison de 15,5%. Au niveau national, le trafic domestique a porté sur 691.564 EVP, en repli 3% du fait du recul de 5,5% de l’activité au port de Casablanca. Autre trafic devenu stratégique à l’import, les céréales. Leur volume, bien qu’en forte baisse de 22,1%, a totalisé 3,4 millions de tonnes. Et la baisse est généralisée à tous les ports. C’est l’effet du rétablissement des droits d’importation à partir du mois de juin. Mais le répit est de courte durée dans la mesure où le Maroc est appelé d’apurer le contingent européen de 400.000 tonnes de blé tendre.

Les croisières plongent

Impacté par la crise qui sévit dans les principaux marchés, le trafic des croisières a chuté de 26% au terme des huit premiers mois de l’année en comparaison avec la même période de 2012. Cette activité qui représente 6% du trafic global des passagers a drainé 185.479 clients. La baisse a concerné tous les ports desservis par ce type de tourisme mais à des niveaux plus ou moins prononcés.
Casablanca qui reçoit habituellement le plus grand nombre a été la plus touchée avec une régression de 27% à 106.164 croisiéristes. Elle est suivie par le port de Tanger ville qui a perdu 6% de ses visiteurs.

A. G.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc