×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

L’Oncf renforce sa rentabilité

Par L'Economiste | Edition N°:4134 Le 15/10/2013 | Partager
Une progression du résultat net de près de 60% au 1er semestre
Plus de 18 millions de voyageurs transportés en 6 mois
Le fret en perte de vitesse

Source: Oncf
Le résultat net de l’Oncf a enregistré une importante progression (59,5%) grâce à une amélioration de l’activité commerciale

Le train continue à séduire les Marocains. Ce moyen de transport, souvent chambré pour son manque de ponctualité, a conduit à bon port plus de 18 millions de voyageurs en 6 mois. Ce chiffre est en progression de 5,5%. Si le transport de voyageurs affiche une bonne santé, le fret accuse le coup. Ce dernier connaît une baisse de 2,19%, soit 17,8 millions de tonnes à fin juin 2013 contre 18,2 millions de tonnes un an auparavant. Cette tendance s’explique, en partie, par la baisse d’activité générale que connaît l’industrie. Un recul nettement plus important est prévu pour la fin de l’année et surtout en 2014. Le plus gros des volumes en fret de l’Oncf est constitué des phosphates de l’OCP. Ce  gros client devrait quitter le portefeuille de l’Oncf dans les prochains mois. Le pipeline de l’OCP sera opérationnel avant la fin de cette année, de quoi apporter un sacré coup à l’activité fret de l’Oncf. L’année dernière, l’Oncf a transporté près de 28 millions de tonnes de phosphates contre 9 millions de tonnes pour les autres produits.
Les équipes de Rabie Khlie essaient depuis quelque temps de réduire l’impact de la perte des volumes du phosphatier. Le management mise gros  sur le plan logistique des hydrocarbures même si les volumes demeurent faibles. Le trafic réalisé dans le cadre de ce plan logistique a atteint 794.000 tonnes en 2012, représentant un accroissement de 4%, par rapport à 2011.  Toutefois, l’Oncf est optimiste à ce sujet. L’Office compte sur le renforcement des capacités de chargement du gasoil à Jorf Lasfar et à la réalisation par  Afriquia des plateformes pétrolières dans les localités de Marrakech et Fès. Tout un travail de mise à niveau est mené par le département Logistique pour améliorer la qualité de service. Justement, l’Office vient d’intégrer de nouveaux modules dans le système de gestion du Port Sec Mita. Le système permet la gestion des conteneurs vides, la prise en charge des clients conventionnés  dans un objectif d’informatiser tous les processus métier et d’intégrer toutes les fonctionnalités ayant un impact comptable. Malgré les perturbations que traverse l’activité fret, le chiffre d’affaires de l’Oncf s’est établi à 1,85 milliard de DH, en hausse de 3,1%. L’excédent brut d’exploitation qui représente la viabilité économique a atteint 872 millions de DH, en hausse de 4,7%. Par ricochet, le résultat d’exploitation fait un bond de 16,4%. Quant à la valeur ajoutée, qui mesure la contribution de l’Oncf au PIB national, elle s’est établie à 1,4 milliard de DH, en hausse de 5,6%. La progression la plus importante (près de 60%) est enregistrée par le résultat net qui s’est chiffré à 104 millions de DH. Ces performances ont permis à l’Oncf de faire croître sa capacité d’autofinancement de 3,6% à 663 millions de DH.
 
Ilham BOUMNADE

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc