×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie Internationale

Allemagne Vainqueur au Bavière, Merkel inquiète pour dimanche

Par L'Economiste | Edition N°:4114 Le 17/09/2013 | Partager
L’affaiblissement des libéraux pourrait «gâcher» les législatives du 22 septembre

La victoire (47,7% des voix) de l’Union chrétienne-sociale (CSU), branche bavaroise de l’Union chrétienne-démocrate (CDU) permet à Angela Merkel d’aborder la dernière semaine avant le scrutin législatif du 22 septembre en position de force

Malgré une victoire électorale en Bavière, les conservateurs d’Angela Merkel s’inquiètent de la faiblesse de leur allié libéral. Il risque, d’après eux, de faire sombrer leur coalition au niveau national lors des législatives de dimanche 22 septembre, malgré une très bonne situation économique.  D’après l’OCDE, le PIB a progressé de 0,7% au deuxième trimestre, après avoir stagné au premier trimestre.
Coface qui a gardé le triple A auprès de toutes les agences de notation, revient, sur l’appréciation du risque de l’Allemagne. Ainsi, les comptes publics étaient presque équilibrés en 2012. La baisse des taux auxquels emprunte le pays, celle des dépenses liées au chômage et la fin des mesures de soutien à l’économie y ont largement contribué. Ils devraient être légèrement déficitaires en 2013 du fait de quelques largesses fiscales et sociales au profit des ménages et des entreprises. La faiblesse du déficit, en l’absence d’un soutien financier supplémentaire aux pays périphériques de la zone euro ou d’une nouvelle recapitalisation d’établissements financiers, devrait permettre un début de réduction de la dette qui restera supérieure au niveau maximal fixé par les instances communautaires. Les élections législatives de septembre 2013, pour lesquelles Angela Merkel fait figure d’ultra favorite, ne modifieront pas fondamentalement la donne budgétaire.
En dépit de la faible progression des exportations, les échanges commerciaux vont rester très excédentaires. Avec une balance des services équilibrée et une balance des revenus positive, la balance courante est aussi largement excédentaire. Ces excédents ont comme contrepartie l’acquisition d’importants actifs à l’étranger (investissements directs, actions, obligations), mais aussi l’accumulation par la Bundesbank, depuis 2010, de créances considérables sur ses consœurs de la zone euro.
F. Z. T.

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc