×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Les Cahiers de l'Émergence

L’UIC réaffirme ses ambitions

Par L'Economiste | Edition N°:4106 Le 05/09/2013 | Partager
Le campus de Bouskoura opérationnel pour cette rentrée
Un nouveau master pour la filière commerce et de gestion
Près d’une vingtaine de filières déjà accréditées

Antonio Maceda, président de l’Université internationale de Casablanca: «L’objectif de l’UIC dans les années à venir est d’accréditer la quasi-totalité des filières de formation initiale afin de répondre aux standards internationaux

La rentrée scolaire à l’UIC sera marquée par la finalisation et l’opérationnalisation de la première tranche de son projet de Bouskoura à Casablanca. Il s’agit de réaliser un campus sur un parc de 10 hectares d’une capacité d’accueil de 1.500 étudiants dans un premier temps, et 3.500 étudiants lorsque le projet atteindra sa vitesse de croisière. Le campus sera composé de plusieurs bâtiments incluant salles de cours, espaces verts, bibliothèque, résidence des étudiants, gymnase et bureaux administratifs.
Lancé en 2010, l’UIC est d’ores est déjà considérée comme l’un des piliers de l’offre de l’enseignement supérieur privé au Maroc.  L’appartenance au réseau «laureate international universities» premier réseau mondial d’universités privées, présent dans plus de 29 pays, a sans aucun doute facilité cette montée en puissance. «Cette appartenance permet à notre université de bénéficier des best practices du groupe Laureate international à travers le monde et d’avoir une expérience malgré la jeunesse de la création de l’UIC», souligne Laura Kakon, vice-présidente marketing à l’UIC. Le réseau de Laureate international universities  propose ainsi plus d’une centaine de programmes de deuxième cycle, de doctorat et de masters en fonction des besoins des marchés de travail là où il intervient. «Certaines activités sont déployées à travers le réseau et entre les membres notamment dans le domaine de la recherche scientifique et l’innovation», confie pour sa part Antonio Maceda, PDG de l’UIC.  Dans son modèle d’université, similaire d’ailleurs  à celui du réseau Laureate, l’UIC dispose d’une faculté des sciences de la santé, d’une école d’ingénierie, d’une  faculté de commerce et de gestion ainsi qu’une filière de management hôtelier et sportif.
Près d’une vingtaine de filières de l’UIC y sont accréditées. «Notre objectif dans les années à venir est d’accréditer la quasi-totalité des filières de la formation initiale pour répondre aux standards nationaux les plus rigoureux et aux standards internationaux de Laureate international universities», indique Antonio Maceda. Dans le même ordre d’idées, l’université  a obtenu l’autorisation d’ouverture du cycle de master dans la faculté de commerce et de gestion après 3 ans d’existence. C’est une nouveauté d’ailleurs. 
Pour verrouiller la qualité de l’offre de formation, l’UIC  a investi notamment dans une démarche d’assurance de qualité pour l’évaluation des programmes et des professeurs, l’ouverture à l’international.  «L’ensemble des étudiants ont le droit d’aller étudier un semestre à l’étranger sans frais à partir de la 2e année. Il suffit que ces derniers s’occupent des questions administratives», souligne Antonio Maceda. L’impératif d’employabilité des lauréats est récurrent tout au long de la formation. Près de 50% du contenu des filières proposées par l’UIC sont orientés pratique. Les professionnels de spécialité sont régulièrement impliqués dans la conception des programmes. L’étudiant est aussi obligé de poursuivre des stages en entreprises afin de mettre en œuvre ce qu’il apprit durant sa période de formation. D’ailleurs, à l’occasion du sommet de Madrid, le réseau Laureate international universities s’est préoccupé du fléau du chômage dans le monde et l’UIC était présente en tant que membre marocain afin de tirer  les recommandations favorables à l’amélioration du taux d’insertion de ces futurs  lauréats. Pour donner à l’étudiant  toutes ses chances en matière  d’orientation et de carrière, l’établissement dispose d’un département de conseil ainsi qu’un système de tutorat pour le suivi personnalisé des candidats.
Les étudiants disposent de quelques modules transversaux pour le développement personnel.

Un partenariat privé-public

L’Université internationale de Casablanca est née de la vision commune de Somed, qui investit dans des secteurs structurants pour le développement du Maroc, et de Laureate, le leader mondial de l’enseignement supérieur privé. 
C’est une université à 100% privée qui depuis son ouverture en 2010 n’a cessé de participer à la dynamique de partenariat public-privé. Après la signature d’une convention cadre avec l’Université Hassan II - Casablanca en décembre 2011, l’UIC a conclu fin mai des conventions cadre de partenariat avec l’Université Chouaib Doukkali El Jadida et l’Institut national des postes et télécommunications (INPT) dans le cadre de l’Ecole d’ingénierie de l’UIC.

Rajaa DRISSI ALAMI 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc