×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Société

Récupération de Oued Eddahab
Comment la région a enclenché sa mise à niveau

Par L'Economiste | Edition N°:4092 Le 13/08/2013 | Partager
Le diagnostic du CESE souligne les avancées réalisées
Forte dépendance vis-à-vis de la pêche, chômage élevé… encore de gros chantiers ouverts
Les Marocains célèbrent demain le 34e anniversaire

La récupération de la province de Oued Eddahab est venue couronner les efforts fournis qui s’ajoutent à la Marche verte en novembre 1975. Le 14 août 1979 demeurera donc une date mémorable de la dernière étape de l’aboutissement de l’intégrité territoriale du Maroc

«NOUS nous considérons désormais comme ses partisans, son soutien et ses soldats. Nous soutiendrons ses alliés et combattrons ses ennemis». C’est avec ces propos, riches en valeurs patriotiques, que les représentants des provinces de Oued Eddahab avaient, le 14 août 1979, proclamé leur allégeance à feu S.M. le Roi Hassan II. La récupération de ces province est venue ainsi couronner les efforts fournis qui s’ajoutent à la Marche verte. Le 14 août 1979 demeurera donc une date mémorable de la dernière étape de l’aboutissement de l’intégrité territoriale du Maroc.
Demain mercredi sera célébré donc le 34e anniversaire de la récupération de ces provinces. Cette commémoration constitue une occasion de rappeler le contexte historique de cet événement qui marque l’attachement des populations de la région Sud à leur patrie. En effet, l’acte d’allégeance constituait un grand tournant, dans la mesure où les populations de Oued Eddahab étaient, en vertu de l’accord tripartite de Madrid, sous la souveraineté de la Mauritanie, un pays assailli par les incursions du polisario. Cet acte constituait également un contre-pied aux multiples attaques de l’Algérie. Toutefois, «le dossier n’est pas définitivement clos», rappelle l’historien Mustapha Bouaziz. «Certes, en prêtant serment au défunt Roi Hassan II, ces populations ont confirmé l’intégrité territoriale du Maroc, mais nous n’avons pas encore remporté le dossier», dit-il, en saluant les efforts déployés pour trouver une résolution au conflit du Sahara.
Ces provinces récupérées, le Royaume s’est investi dans leur développement socio-économique. En effet, en l’espace de trois décennies, plusieurs chantiers ont été lancés dans la région. Les premiers fruits de ces mutations ont d’ailleurs été soulignés par le rapport d’étape du Conseil économique, social et environnemental, qui a été chargé par le Roi Mohammed VI d’élaborer un modèle de développement des provinces du Sud. Il ressort du diagnostic établi par le Conseil que le Maroc n’a ménagé aucun effort pour propulser le développement de cette région. Ces efforts se sont traduits par un niveau de pauvreté inférieur à celui enregistré sur l’ensemble du territoire, à savoir 4,9% contre 8,9%. De même, le niveau d’accès aux services de base dans ces provinces dépasse la moyenne nationale. Mieux encore, les villes du Sahara ont été dotées d’infrastructures assez développées en comparaison avec le reste du territoire national.
Toutefois, cette zone demeure confrontée à des défis de taille. En tête, la dépendance de l’économie régionale au secteur de la pêche.
La région fait également face à un fort taux de chômage, qui touche particulièrement les femmes avec 30%. A cela s’ajoute le faible taux de bancarisation, qui ne dépasse pas 1%, ainsi que l’absence d’une politique environnementale.  En tout cas, le Royaume semble plus que jamais déterminé à pallier ces difficultés. Le Souverain l’a d’ailleurs confirmé lors de son dernier discours du Trône. «Devant l’obstination des parties qui veulent maintenir la situation en l’état, et face à leurs campagnes de mystification, le Maroc poursuivra la dynamique qu’il a enclenchée au niveau interne pour réaliser plus de bonne gouvernance économique, sociale et environnementale, et ce, à travers le modèle que prépare le CESE», a-t-il affirmé. Les propos du Souverain marquent ainsi la volonté de l’Etat de basculer les provinces du Sud dans l’ère de la modernité et du développement. Un chantier dans lequel le Maroc avance à grands pas, en attendant la résolution définitive de ce conflit. Le plan d’autonomie proposé en 2007 est considéré au niveau international comme étant la seule alternative crédible et sérieuse pour aboutir à une solution politique à ce conflit.

Hajar BENEZHA

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc