×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Régions

Amskroud: Plus de 250 hectares partis en fumée

Par L'Economiste | Edition N°:4092 Le 13/08/2013 | Partager
Le thuya a favorisé la propagation du feu
300 hommes déployés pour combattre ce sinistre de 3e niveau

Des centaines d’hectares d’arganiers et de thuya dans la forêt de la Commune rurale d’Amskroud à Agadir Ida Outanane ont été ravagés à cause de l’incendie qui ravage la zone

UN véritable drame. Des centaines d’hectares d’arganiers et de thuya dans la forêt de la Commune rurale d’Amskroud à Agadir Ida Outanane ont été ravagés à cause de l’incendie qui s’est déclaré samedi dernier en soirée. Malgré des interventions musclées, le feu n’est toujours pas circonscrit en dépit de la mobilisation massive et les interventions terrestres combinées avec les interventions aériennes. Quarante-cinq largages ont été effectués par les bombardiers durant le week-end sur les foyers les plus actifs. Cependant, la nature accidentée du relief, la chaleur ainsi que la force du vent représentent des contraintes majeures. «Le relief n’est pas uniforme, il est accidenté. Il s’agit donc de combattre le feu sur plusieurs fronts», précise ce responsable à la Direction régionale des Eaux et forêts et de la lutte contre la désertification d’Agadir (DREFLCD). De plus, la nature du couvert végétal dans la région rend difficile les opérations. En effet, le thuya, qui se trouve en abondance dans ces forêts, contient beaucoup de résine, ce qui le rend très inflammable. Des étincelles de feu sont ainsi projetées à plus de 10 à 15 mètres contribuant à la propagation rapide de l’incendie favorisée par la dynamique du vent. En outre, les précipitations que la région a connues cette année ont fait que le tapis herbacé est présent en grande quantité. Ces plantes sèches sont comme du foin et permettent de propager facilement les flammes d’arbre en arbre à une vitesse importante. Devant l’ampleur du sinistre, les habitants des douars Akni, Takoucht et Amskroud ont été pris de panique. «Certains sont partis d’eux-mêmes pour mettre familles et biens en sécurité, d’autres ont été évacués par précaution», témoigne ce jeune homme. Aucune victime n’est à déplorer pour le moment. En attendant, près de 300 hommes, relevant de la DREFLCD, la Protection civile, autorité locale, FAR, sont déployés et conjuguent leurs efforts pour vaincre les flammes.
Les circonstances dans lesquelles s’est déclenché le feu sont toujours inconnues. Il faut préciser que celui-ci a démarré d’un point proche des agglomérations. Donc, le facteur humain pourrait être mis en cause. Acte volontaire ou inconscient? Forte chaleur? Une enquête est prévue pour identifier la cause ou les auteurs présumés de ce sinistre défini de 3e niveau par les intervenants.

 

Fatiha NAKHLI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc