×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

Les dirigeants locaux du monde s’invitent au Maroc

Par L'Economiste | Edition N°:4092 Le 13/08/2013 | Partager
Un sommet début octobre à Rabat sur les perspectives de développent des villes
3.500 personnes dont Ban Ki-moon y sont attendues
Objectif: définir un agenda urbain

Rabat se prépare à accueillir, du 1er au 4 octobre prochain, la 4e édition du Sommet mondial des dirigeants locaux et régionaux. «Il s’agit de la plus grande rencontre au monde d’élus autour de la thématique «Imaginer la société, construire la démocratie», a précisé Fathallah Oualalou, maire de Rabat, lors d’une conférence de presse pour présenter l’évènement.
Ce sommet, organisé en marge du centenaire du mouvement municipal international, réunira plus de 3.500 personnes dont Ban Ki-moon, secrétaire général des Nations unies. L’objectif est de définir la vision et l’agenda des villes et des gouvernements locaux et régionaux pour le XXIe siècle. Ce sera également l’occasion de formuler des propositions sur les Objectifs du millénaire pour le développement post-2015.
Au programme de cet évènement, des tables rondes autour des perspectives de développement des villes dans un contexte de crise économique. Pour les organisateurs de cette manifestation, un tel débat s’impose surtout que plus de 1,2 milliard de personnes vivent aujourd’hui avec moins de 1 dollar par jour. Cela dit, les discussions porteront sur le développement économique local, les capacités financières des collectivités locales ainsi que sur les opportunités de partenariat public-privé. Mais l’urbanisation, l’un des défis majeurs auxquels sont confrontées les villes, dominera les débats. D’ailleurs, l’ancien ministre des Finances a rappelé que le processus d’urbanisation, qui a nécessité près d’un siècle dans les pays européens, s’accomplit en Afrique en moins de 25 années. Cela dit, ce sommet sera l’occasion d’arrêter un nouvel agenda urbain, qui devra reposer sur de nouveaux modes de partenariats entre les gouvernements centraux et locaux afin de mieux maîtriser le processus d’urbanisation. Ce document devra également apporter des solutions aux inégalités urbaines.
Au-delà de l’extension des villes, des défis liés à la santé et à l’assainissement seront également abordés. Il s’agit d’enjeux cruciaux pour l’Afrique où près de 70% des ménages ne sont pas reliés à des réseaux de distribution d’eau et d’assainissement. Sachant que cette ressource coûte plus cher dans ce continent que dans d’autres régions du monde. Cet évènement sera aussi l’occasion pour les participants de s’arrêter sur les mécanismes d’amélioration de la participation citoyenne dans la prise de décision.
Pour organiser un tel évènement, il a fallu créer une association, présidée par le maire de Rabat et qui regroupe l’ensemble des acteurs des collectivités locales. Pour Oualalou, le choix de Rabat pour abriter ce sommet n’est pas anodin. «Il s’explique par les efforts déployés par cette ville, inscrite désormais sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco», a-t-il dit. D’autant plus que Rabat abrite le siège de la section régionale des Cités et gouvernements locaux unis pour l’Afrique, une organisation qui défend les intérêts des collectivités sur la scène internationale.

Les entreprises au cœur de la rencontre

EN marge de ce sommet, un salon d’exposition sera organisé. Il réunira les institutionnels et les patrons d’entreprise pour discuter des opportunités d’investissement. Les entreprises qui opèrent dans des secteurs en rapport avec la gestion de la ville vont exposer leurs produits et services aux décideurs des grandes villes d’Afrique. Pour Oualalou, cette manifestation «constitue une vitrine pour promouvoir l’expérience marocaine, notamment en matière de plans de développement sectoriels», a dit Oualalou.

Hajar BENEZHA

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc