×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Justice

Gdim Izik
Un procès équitable selon les observateurs français
De notre correspondante à Paris, Mariem TABIH

Par L'Economiste | Edition N°:3977 Le 27/02/2013 | Partager
Un rapport détaillé de l’Association de promotion des libertés fondamentales
Ouverture de l’audience au public et respect des droits de l’Homme

L’opération de démantèlement des campements de Gdim Izik s’est heurtée à une extrême violence. Les 24 personnes jugées dans le cadre du procès sont accusées d’être à l’origine du décès de 11 représentants des forces de l’ordre

Le procès des émeutiers de Gdim Izik, tenu du 1er au 17 février, a été salué par les observateurs français membres de l’Association de promotion des libertés fondamentales (APLF). Constituée de  juristes, l’assemblée a souligné à l’unanimité le caractère «équitable» du procès et le respect des droits de l’Homme qu’a connu ce dernier.
En effet, au lendemain du verdict du tribunal militaire de Rabat, un rapport détaillé de leur mission a été établi par l’APLF et dévoilé lors d’une conférence de presse tenue lundi à Paris. «Les garanties d’un procès équitable que donne l’Etat de droit au sens notamment de l’article 10 de la Déclaration universelle des droits de l’Homme, nous paraissent pleinement remplies», affirme Me Michel de Guillenchmidt, avocat à la cour et membre de l’APLF.
La délégation, comptant des noms tels que Christophe Boutin, professeur des universités (Caen), Jean-Yves de Cara, professeur des universités (Paris Descartes) et avocat, Mathieu Cardon, avocat à la cour, Sylvie Ceccaldi-Guebel, universitaire et pénaliste, Ariane Guignot, docteur en droit et avocat à la cour, Michel de Guillenchmidt, avocat à la cour, conseiller d’Etat honoraire et doyen honoraire, Thierry Rambaud, professeur des universités (Paris Descartes), insiste sur le respect des droits de l’Homme dont a fait preuve le tribunal militaire lors du procès. Ils ajoutent qu’une manifestation anti-marocains se déroulait devant le tribunal, ce qui n’a tout de même pas créé de troubles ni de problèmes d’ordre tout au long du déroulement des audiences. Également souligné, le temps de parole dévoué à chacun des avocats et des accusés pour plaider leurs causes. «Le procès a respecté le principe du contradictoire et celui de la liberté de la défense», expliquent les observateurs. La délégation française félicite également l’ouverture de l’audience au public, partisans et opposants. «Le procès s’est déroulé sous le regard d’un public diversifié, aux opinions pluralistes, et sur lequel aucune pression n’était exercée, preuve d’une démocratie bien structurée». Le rapport de l’APLF a ainsi applaudi le Maroc pour le respect des droits de l’Homme et la démocratie dont il a fait preuve au procès des 24 condamnés responsables du massacre du 8 novembre 2010 à Gdim Izik, près de Laâyoune.

Un procès marqué par sa sécurité

Les observateurs français n’ont pas manqué de souligner la sécurité renforcée qu’a connue le procès. Toute personne désirant assister à l’audience devait passer par un contrôle de sécurité. Un dispositif de portiques de détection a été installé, mais aussi des badges obligatoires remis contre une pièce d’identité. Les téléphones portables étaient interdits et devaient obligatoirement être déposés sur un comptoir tenu par des personnels administratifs du tribunal. A l’intérieur de la salle, une forte présence des forces de l’ordre surplombait la salle d’audience justement parce que le procès n’était pas à huis clos et que les accusés n’étaient pas menottés. Les juristes ont notamment relevé que les journalistes, quant à eux, circulaient en toute liberté sans aucune contrainte, ce qui a favorisé une bonne médiatisation du procès.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    publicite[email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc