×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Régions

Rabat/Déchets
Ozone et Averda prennent la place de Veolia Propreté

Par L'Economiste | Edition N°:3977 Le 27/02/2013 | Partager
La 1re société s’occupe de l’arrondissement de Hassan et l’autre de Yaâkoub Al Mansour
Les adjudications sont provisoires jusqu’à validation par le ministère de tutelle
Le montant global de près de 67 millions de DH par an

Les nouveaux engins d’Ozone exposés au centre-ville de Rabat, sous le regard impavide des citoyens, qui attendent de ces opérateurs plus de prestations de qualité que d’offensives de charme

FIN de relation entre Veolia Propreté et la ville de Rabat. «On vient de signer la résiliation du contrat qui nous liait à Veolia propreté au titre du contrat de gestion déléguée du secteur des déchets dans les deux arrondissements de Hassan et Yaâkoub Al Mansour», précise Fathallah Oualalou, maire de Rabat. Veolia sera remplacée par deux opérateurs. Il s’agit du groupe Ozone pour Hassan et la société Averda au niveau de Yaâkoub Al Mansour. Ils ont été sélectionnés suite à un appel d’offres pour la gestion déléguée du secteur des déchets dans les deux arrondissements de la capitale. «Pour le moment, les deux opérateurs sont des adjudicataires provisoires, car il faut attendre la validation du contrat par le ministère de tutelle», tient à préciser une source proche du dossier. Selon cette dernière, le montant des deux contrats, pour une durée de 27 mois, avoisine 67 millions de DH TTC par an dont 37 millions pour Hassan. Selon notre source, les nouvelles sociétés devraient être opérationnelles au début mars 2013. Le groupe Ozone affiche déjà sa disponibilité pour la reprise du service en exposant son parc de matériel et engins à Bab Al Had depuis le 23 février. «Pour la première année de notre contrat, on va mobiliser un budget d’investissement de près de 27,5 millions de DH pour l’acquisition du matériel nécessaire», précise El Badraoui Aziz, PDG du groupe Ozone. Selon ce dernier, «cela a permis l’acquisition du matériel neuf dont notamment 10 camions bennes tasseuses de 14 m3». Le volume des déchets à collecter au niveau de Hassan est estimé à 46.000 tonnes par an. A Yaâkoub Al Mansour, le volume pourra dépasser les 65.000 tonnes. «Nous allons investir durant la première année près 20 millions de DH pour l’acquisition du matériel nécessaire», indique pour sa part Nicolas Achkar, DG d’Averda Maroc. Rappelons que depuis le retrait de Veolia, il y près de 7 mois, la gestion du secteur est assurée directement par la commune. Mais la procédure d’adjudication des deux contrats est fortement contestée par Abdelmounime El Madani, adjoint du maire et responsable du secteur. Pour lui, «la wilaya n’a pas respecté la résolution du conseil de la ville qui a opté pour la SDL (société de développement local), comme mode de gestion du secteur des déchets». «En cas de non-aboutissement du processus nous pourrons revenir à la gestion délégué, mais avec le cahier des charges adopté par le conseil», tient à préciser El Madani. «Le ministère de tutelle n’est pas encore favorable au passage à la SDL, car le sujet mérite encore plus de réflexion», avance une source proche du dossier. Avant d’ajouter, «j’espère que ce différend n’aura pas d’incidences négatives sur l’exécution des nouveaux contrats».
Noureddine EL AISSI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc