×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Akhannouch explique sa stratégie B2B

Par L'Economiste | Edition N°:3976 Le 26/02/2013 | Partager
Grosse offensive sur la promotion
Des plateformes logistiques régionales de proximité pour bientôt
Les premières à Meknès et à Al Hoceima, suivies par Agadir

Pour Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime, “plus la filière sera organisée, plus l’accès des marchés sera facile’’

- L’Economiste: Les produits du terroir sont mis en avant au pavillon marocain au SIAP. Pourquoi zoomer sur cette filière et pas sur une autre?
- Aziz Akhannouch: Dans le cadre du plan Maroc Vert, nous avons tenu à doter cette filière prometteuse de tous les moyens de réussite: accompagnement, accès aux marchés, amélioration des méthodes de valorisation et de marketing, etc. Notre participation à ce salon n’est donc pas anodine, mais vient en exécution d’une stratégie de promotion mieux ciblée que nous voulons plus percutante. Nous avons dans ce sens accordé une grande importance au volet B to B pour permettre aux groupements de la filière d’aller à la rencontre des acheteurs et des opérateurs français et internationaux. L’objectif bien sûr est de les aider à réaliser des commandes fermes sur toute l’année.

- Où en est la création des plateformes logistiques régionales à proximité des producteurs?
- Les premières seront à Meknès et à Al Hoceima. Nous sommes au stade de lancement des marchés pour la construction de ces deux structures. La troisième au programme est envisagée à Agadir. Il reste à trouver le terrain dans le Souss qui accueillera le projet. Parallèlement à ce dossier, nous avons au programme plusieurs actions d’intervention à différents niveaux de la chaîne de valeur tels la réalisation de campagnes institutionnelles pour asseoir la notoriété des produits du terroir auprès du grand public. Nous travaillons aussi sur la mise en place de partenariats commerciaux pour l’amélioration de l’accès aux marchés de la distribution moderne au niveau national et à l’international. 

- Dans le secteur agricole, la filière des fruits et légumes tourne au drame. Comment faire revenir le calme dans l’activité?
- Ce dossier est au cœur de nos préoccupations. Une réunion est d’ailleurs programmée sur le sujet avec le chef du gouvernement et les différentes parties concernées. Lors de la toute dernière réunion avec le ministre de l’Emploi, les professionnels et les syndicats, il a été décidé de trouver très rapidement des solutions à la crise sociale qui traverse la filière. Une commission a été constituée réunissant tous les intervenants concernés par le dossier. Deux points essentiels sont à l’ordre du jour. Il s’agit de la saisonnalité du secteur et l’établissement d’un mode adéquat pour le secteur pour le payement des cotisations CNSS.

 

Propos recueillis à Paris par Malika ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc