×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Le terroir marocain en quête de visibilité
DNES à Paris, Malika ALAMI

Par L'Economiste | Edition N°:3975 Le 25/02/2013 | Partager
Une grosse présence au Salon de l’agriculture de Paris
13 régions à la recherche de nouveaux marchés

Le Salon de l’agriculture de Paris est le plus grand rendez-vous mondial du secteur. Il intervient au moment où le scandale de la viande du cheval secoue les professionnels. Le Maroc y est représenté par une forte délégation d’opérateurs présidée par le ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime

Safran, huile d’argane, cactus, câpres, clémentines de Berkane, dattes de Tafilalet, rose à parfum. Le pavillon marocain à la 50e édition du Salon international de l’agriculture à Paris, la «plus grande ferme de France», est une belle vitrine pour nos produits du terroir. Ce salon, ouvert samedi en plein scandale de la viande de cheval, se tiendra jusqu’au 3 mars. Avec celui de l’automobile, il est le plus gros événement dans le calendrier des affaires à Paris. Il est aussi un rendez-vous incontournable pour les politiques français. Le président de la République, François Hollande, y a passé dix heures le samedi.
Pour Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime, la participation du Maroc à l’événement cette année est inédite. Il s’est donné plus de visibilité à travers ses produits du terroir et son savoir-faire avec la participation de groupements et coopératives représentant 13 régions. L’objectif est de promouvoir la richesse et le potentiel agricole du Maroc ainsi que les progrès réalisés dans le domaine.
Il est aussi question de faire découvrir la diversité et la qualité de l’origine Maroc en matière des produits du terroir. Cette offre, malgré les efforts de valorisation et les avancées de la filière sur la labellisation, reste encore peu visible à l’international. Aussi il est question d’offrir aux groupements de l’activité une occasion de se mettre en contact avec les acheteurs et les opérateurs internationaux et plus particulièrement français. De manière à positionner les produits marocains dans les marchés cibles en Europe.
Au-delà de cet aspect, la présence du Maroc ouvre de nouvelles perspectives de coopération avec la France.
Aziz Akhannouch a rencontré son homologue français Stéphane Le Foll. Dans le même sens il a eu des entretiens avec des responsables et représentants des interprofessions les plus importantes en France (filière des produits de terroir, filière des viandes rouges, filières de fruits et légumes). Pour l’heure, les pistes identifiées concernent en particulier la sécurité sanitaire des produits agricoles, la gestion des ressources humaines, le conseil agricole, l’enseignement technique agricole, la veille stratégique et les systèmes d’information.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]m
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc