×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

IAM fait mieux que les prévisions

Par L'Economiste | Edition N°:3974 Le 22/02/2013 | Partager
En particulier grâce aux performances des filiales africaines
Le groupe «maintient un niveau de marge des plus élevés du monde»
Malgré une baisse de 3,2% du chiffre d’affaires et de 7,7% des bénéfices

Source: IAM
En quatre années, la contribution des filiales aux résultats du groupe est constante. A fin décembre 2012, elle  atteint 23%

En dépit d’une conjoncture nationale et internationale difficile, «Maroc Telecom parvient à réaliser un exercice 2012 au-dessus des objectifs». C’est d’ailleurs ce qui a valu au titre en Bourse de progresser depuis les deux dernières séances.
Selon Abdeslam Ahizoune, président du directoire d’IAM, qui a présenté hier les résultats du groupe, l’année 2012 a été caractérisée par une «série de bonnes nouvelles» et ce malgré les baisses du chiffre d’affaires (3,2%) et du résultat net (7,7%). A commencer par l’accroissement de 13,5% du parc client. Au total, leur nombre a atteint 32,9 millions. Cette tendance haussière s’est reflétée au niveau des différents segments. Ainsi, le parc Mobile a crû de 4,3% à plus de 17,8 millions de consommateurs, soit une part de marché de près de 46%. Progression plus importante du parc internet 3G (40,3%) qui a dépassé 1,5 million de clients pour une part de marché de plus de 47%. Performance également pour le parc Internet ADSL qui s’améliore de 15,6% à 683.000 clients pour plus de 99,9% de parts de marché. Même le segment du Fixe résiste avec une progression de 2,3% à 1,3 million de DH et 90% de parts de marché. Les évolutions les plus notables émanent des filiales africaines qui, de manière générale, ont permis de soutenir les résultats du groupe.
L’année écoulée a aussi été marquée par une baisse «significative» des tarifs notamment au niveau du parc Mobile (34%). C’est d’ailleurs ce qui explique, d’après Ahizoune, la baisse du CA du groupe de 3,2% à 29,84 milliards de DH. Parallèlement, le président se réjouit de l’effet induit par cette baisse sur les usages qui ont bondi de 42%. «Le consommateur marocain a consommé 42% de plus en minute qu’en 2011», note-t-il. 
L’autre source de réjouissance pour le management d’IAM, la «forte croissance rentable des filiales qui nous permis de mieux performer que nos concurrents en Afrique». Leur chiffre d’affaires ressort en hausse de 18% à plus de 7 milliards de DH, leur marge d’exploitation s’apprécie de 6 points à 46,4% et leur contribution aux résultats du groupe grimpe à 23%. «Cette évolution est la récompense de nos efforts d’investissement». Sur les dix dernières années, l’enveloppe d’investissement à 46 milliards de DH. IAM envisage d’investir davantage sur les trois prochaines années. Pas moins de 14 milliards de DH sont prévus (10 destinés au Maroc et 4 pour les filiales).
Dans ces conditions, «nous avons pu améliorer la profitabilité du groupe». La marge d’Ebitda progresse de près d’1 point à 56%. «C’est l’une des marges les plus élevées du monde dans le milieu des opérateurs télécoms», se réjouit Ahizoune qui compte l’améliorer davantage à l’avenir. «Ce niveau de marge est le fruit d’une forte activité commerciale mais aussi des coûts bien optimisés de manière à ce que chaque dirham de revenu puisse générer plus de marge que chez les autres opérateurs», souligne-t-il. Dans la foulée, la marge d’exploitation ressort au-dessus des objectifs, soit 39,9% contre 38% annoncés.
La hausse de 8,5% des flux de trésorerie opérationnels à 12,6 milliards de DH constitue une autre bonne nouvelle pour IAM puisque l’opérateur avait annoncé 11,5 milliards de DH seulement. «Le cash-flow est l’un de nos indicateurs phares puisqu’il constitue le trésor de nos investissements, de nos paiements et de nos acquisitions», affirme le président. Ajouté au cash-flow, le faible endettement constitue un atout pour le développement du groupe qui, aux dires d’Ahizoune, est à l’affût d’opportunités d’investissement notamment en Afrique.
La réussite du plan de départ volontaire est aussi une source de réjouissance pour le groupe. A date du 31 décembre 2012, ce sont 1.521 salariés au Maroc et dans les filiales qui ont quitté l’opérateur. Cela a impacté le résultat net de quelque 560 millions de DH. A cela il faut ajouter 204 millions de DH de contribution au fonds de la cohésion sociale. Hors ces éléments exceptionnels, la baisse des bénéfices est de 7,7% à 7,5 milliards de DH. En pourcentage du chiffre d’affaires, la profitabilité ressort à plus de 25%. «Ce niveau, qui est fortement recherché par les actionnaires, nous procure un rendement très élevé», constate Ahizoune. D’ailleurs, comme à l’accoutumée, IAM compte distribuer la totalité de ses bénéfices à ses actionnaires. Ce qui équivaut à un rendement de 7%, l’un des plus élevés de la place. En plus, IAM demeure le premier contributeur pour l’Etat.

Perspectives

Le management se garde bien de donner des perspectives chiffrées pour 2013. Cependant, il indique qu’il compte poursuivre l’accroissement des usages notamment à travers la diffusion du haut et très haut débit au cours de l’année au Maroc. Pour les filiales, IAM compte maintenir la croissance des revenus dans tous les pays où il est implanté et ainsi y accélérer l’optimisation des coûts. Dans ces conditions, il veut conserver le niveau élevé de sa marge d’Ebitda. Sur le plan social, la politique de responsabilité sociale d’entreprise (RSE) sera renforcée.

Moulay Ahmed BELGHITI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc