×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Culture

Festival de la musique andalouse
Coup d’envoi à Fès

Par L'Economiste | Edition N°:3973 Le 21/02/2013 | Partager

CHANTS, musiques, Amdah, Samaâ et conférences… Le programme du festival de la musique andalouse, qui inaugure sa 18e édition aujourd’hui 21 février à Fès, promet d’être riche. Organisée par le Conseil de la ville, la manifestation offerte gratuitement aux habitants et aux visiteurs de la cité idrisside se poursuivra jusqu’au 2 mars avec la participation d’artistes de renom, de chercheurs et d’experts de l’art andalou.
D’après Saïd Amrani Benamer, chef de la division culturelle à la mairie, «outre la promotion de la musique andalouse auprès des jeunes, l’objectif de la ville est de consolider la place du festival parmi les manifestations dites de patrimoine».
Le coup d’envoi de la partie musicale sera donné avec «Mizan Qayim Wanisf Isbihan». C’est l’association féminine fassie, sous la direction d’Ikram Essbai El Idrissi, qui animera le premier spectacle, à partir de 16h, au complexe El Hourria. La deuxième partie de la soirée sera consacrée à l’orchestre Al Baât, dirigé par Abdelfattah Benmoussa. Durant ce premier week-end, tous les concerts se dérouleront au palais Mnebhi, riad Chehrazade, et riad El Yakout en médina. Y sont annoncés les orchestres de Chabab Tétouan, du conservatoire de Fès et les amis d’Al Ala de Rabat, menés simultanément par Fahd Benkirane, Driss Berrada  et Abdelkrim Mansouri, mais aussi l’ensemble Gani Mirzo de Barcelone.
Le festival entamera sa 2e semaine, le 28 février, à l’hôtel Jnane Palace dans la grande salle exceptionnellement rouverte pour la troupe «Dar Al Ala» de Casablanca en compagnie de l’orchestre «Chabab» Fès. «Cette chorale réunira les voix mélodieuses d’une cinquantaine de Mounchidate», révèle Benamer. S’en suivra la prestation d’Amine Akrami avec l’orchestre Tamtamani de Tétouan. Le célèbre morceau «Mizan qayim Wanisf Hijaz Al kabir» sera mis en œuvre par l’orchestre Chabab Fès sous la direction de Mohamed Outmani. 
Le dernier week-end du festival est consacré aux «confluences musicales» de Tanger avec Omar Lamtiwi et l’orchestre Labrihi chapeauté par Anas Al Attar. Le conservatoire de Tanger se distingue aussi avec la star montante Ahmed Zaytouni.
Le spectacle de clôture sera confié à l’orchestre Abdelkrim Raïss de Fès, dirigé aujourd’hui par Mohamed Briouel, qui a veillé toute sa vie à faire connaître et à maintenir le répertoire musical andalou marocain.

 

Youness SAAD ALAMI

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc