×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

L’envolée du risque réduit les bénéfices de BCP

Par L'Economiste | Edition N°:3973 Le 21/02/2013 | Partager
Ils se sont établis à 1,9 milliard de DH, en hausse de 2,7%
Le coût du risque a flambé de 87% à 1,3 milliard de DH en 2012
L’activité commerciale croît deux fois plus vite que le marché

L’envolée du coût du risque a atténué la croissance des bénéfices du groupe Banque Centrale Populaire en 2012. En revanche, le PNB dépasse les prévisions de l’opérateur. Cela est en partie imputable à la contribution du réseau Banque Atlantique

Le groupe Banque Centrale Populaire vient de publier un bénéfice de 1,9 milliard de DH en 2012 en hausse de 2,7%. Il maintient le même rythme de croissance que l’année précédente. Cela dit, la performance de 2012 a été fortement ralentie par la flambée du coût du risque. Il a augmenté de 575 millions de DH pour atteindre 1,3 milliard de DH. La hausse du coût du risque des banques n’est pas à proprement dit une surprise au regard de la conjoncture. Mais son ampleur dépasse les anticipations. BCP lui-même tablait sur un coût du risque inférieur à 850 millions de DH.
En dehors de ce point négatif, le groupe bancaire a nettement amélioré ses principaux agrégats financiers après une performance moyenne en 2011. Le produit net bancaire s’est établi à 11,5 milliards de DH en hausse de 13%. Il dépasse de plus de 300 millions de DH les prévisions du groupe. Cet écart tient sans doute à la contribution du réseau Banque Atlantique aux réalisations du groupe. Le résultat brut d’exploitation fait un bond de 18% à 6,1 milliards de DH.
Côté commercial, l’activité du groupe a progressé deux fois plus vite que le marché. La difficulté des opérateurs à drainer plus d’épargne pour nourrir les dépôts semble moins prononcée au niveau de la BCP. Le groupe a amélioré de 10% les dépôts de la clientèle pour les porter à 211 milliards de DH. Il revendique une part de marché de 27,9%. Les dépôts ont augmenté sur l’ensemble des segments à l’exception des bons de caisse. L’amélioration de la collecte est en partie attribuable au recrutement de 538.000 nouveaux clients en 2012. Le portefeuille clients du groupe au Maroc a atteint 4,2 millions à fin 2012. En outre, l’opérateur a ouvert 100 nouvelles agences, relevant la taille du réseau à 1.145.
La hausse du parc clients et l’augmentation du réseau d’agences ont par ailleurs permis au groupe bancaire de placer plus de crédits. Le total des prêts accordés à la clientèle est ressorti à 184 milliards de DH, en hausse de 8% contre 4,5% pour le marché.
En Bourse, l’action BCP est restée pratiquement insensible aux résultats du groupe. Elle était en légère hausse de 0,26% en séance mercredi. La valeur affiche une contre-performance de 2,74% depuis le début de l’année. En 2012, la bancaire avait résisté à la morosité avec une baisse de 0,81% contre 11,64% pour le secteur et 15,1 pour le marché. En rémunération des actionnaires, BCP proposera la distribution d’un dividende de 4,75 DH par action.

F. Fa.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc