×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Europe

Les Français de plus en plus surendettés

Par L'Economiste | Edition N°:3972 Le 20/02/2013 | Partager
Les divorcés, célibataires et veufs… majoritaires
De plus en plus de salariés et de propriétaires concernés
Les femmes les plus touchées

En 2011, la part des personnes seules (divorcés, célibataires ou veufs) demeure majoritaire (64,2%, contre 65,3% en 2010) étant précisé que l’on observe également une très légère augmentation de la représentation des personnes surendettées vivant en couple (35,8 %, contre 34,7% en 2010)

LES Français sont de plus de plus surendettés. Cette situation concerne surtout les salariés et les propriétaires même si les inactifs et les locataires sont de loin les plus touchés. C’est ce qui ressort de l’étude typologique réalisée par la Banque de France, sur les 202.874 dossiers déclarés recevables entre le 1er janvier et le 31 décembre 2011. Cette étude a pour objet d’analyser le profil sociodémographique et professionnel, le niveau et la structure des ressources ainsi que les caractéristiques de l’endettement des ménages en situation de surendettement. Ce sont les personnes vivant seules (célibataires, séparés, divorcés ou veufs - 64,2%) et n’ayant pas de personnes à charge (51,8%) qui sont les plus surendettés. Les classes d’âge des 35 à 44 ans et, dans une moindre mesure des 45 à 54 ans, sont les plus représentées (respectivement 27,4% et 25,9%).
Dans 23,6% des cas, les surendettés sont âgés de 55 ans et plus (et de 65 ans et plus dans 8,4% des cas) reflétant ainsi la tendance précédemment observée au vieillissement de la population surendettée. Globalement, les femmes représentent 55,5% de l’ensemble des débiteurs et codébiteurs (56% en 2010). Cette proportion est plus marquée (61,8%) pour les personnes orientées vers la procédure de rétablissement personnel (62,6% en 2010). Les femmes surendettées sont plus représentées dans les tranches d’âge extrêmes (moins de 25 ans et plus de 75 ans) quelle que soit la typologie des situations.
Du côté du logement, l’analyse confirme la présence majoritaire de personnes locataires (78,6%). Mais les auteurs de l’étude observent toutefois un recul par rapport aux années précédentes, de 1,4 point par rapport à 2010 et de 1,1 point par rapport à 2007. La part des locataires parmi les personnes surendettées s’établit donc, en 2011, à un niveau proche de celui observé en 2004 (78,2 %). Parallèlement, la part des propriétaires accédants (6,1%) connaît une augmentation de 1,2 point par rapport à 2010 et de 1,0 point par rapport à 2007, se rapprochant ainsi du niveau atteint en 2004 (6,3%).

 

Les employés et les ouvriers parmi les personnes surendettées

Globalement, la part cumulée des propriétaires et des propriétaires accédants se situe ainsi en 2011 à 9,3%, en augmentation de près de deux points par rapport à 2010. L’étude précise que cette évolution peut se lire conformément à la loi Lagarde, dont les derniers textes sont entrés en application au printemps 2011. Elle précise que le fait d’être propriétaire de sa résidence principale ne pouvait constituer un motif de refus d’un dossier de surendettement. De ce fait, «les commissions apprécient plus favorablement la recevabilité des dossiers dans lesquels un bien immobilier est recensé», indique l’étude.
Sur le volet de l’emploi, l’étude de la Banque de France confirme l’importance des difficultés professionnelles rencontrées par les personnes surendettées, caractérisée notamment par la présence de 25,6% de chômeurs, de 11,7% de personnes sans profession, de 10,3% de personnes sans activité professionnelle (invalidité, congé maladie de longue durée, congé parental).
La part de ces différentes situations, tout en demeurant très importante (47,6%), est néanmoins en léger recul par rapport à 2010 (50%). Parallèlement, la part des surendettés salariés en activité passe de 36,7% à 39%. D’un point de vue socioprofessionnel, ce sont les employés (35,1%) et les ouvriers (24,5%) qui demeurent les plus représentés parmi les personnes surendettées, dans le prolongement de la tendance observée les années précédentes.o
F. Z. T.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc