×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

L’offensive des investisseurs allemands au Maroc

Par L'Economiste | Edition N°:3972 Le 20/02/2013 | Partager
Des opérateurs de la région Hesse à la CGEM
Energies renouvelables et gestion des déchets… les marchés

Steffen Saerbisch, ministre adjoint de l’économie du Land Hesse, estime que «la coopération économique avec le Maroc s’avère extrêmement prometteuse» ph khalifa 

A l’heure où les problématiques de la compétitivité, de l’innovation et de la productivité se posent plus que jamais à l’économie marocaine, une expérience aussi aboutie que celle de la région Hesse peut clairement servir de modèle. La région est en effet la plus productive d’Europe. Elle dispose à ce titre de la plus grande densité d'industries en Allemagne. Des industries chimiques et pharmaceutiques aux machines et du matériel de transport (surtout Opel à Rüsselsheim) et les banques (notamment à Francfort), tels les sièges de la Deutsche Bank, et de la Banque centrale européenne, mais aussi des succursales de banques étrangères de très nombreux pays.
«Le Maroc fait partie des pays considérés par les organisations économiques internationales comme un marché d’avenir présentant de bonnes opportunités de croissance», affirme Steffen Saebisch, ministre adjoint de l’Economie du Land de Hesse. Et d’ajouter: «Le Maroc a depuis longtemps introduit avec succès un certain nombre de réformes économiques [...]. La coopération économique avec le Maroc s’avère extrêmement prometteuse». La région est très avancée en matière d’énergies renouvelables et de gestion des déchets, et l’évolution du marché au Maroc ne les laisse pas indifférents. Michael Siebel, membre du Parlement de la Hesse explique : «L'électricité allemande coûte deux fois plus cher que dans l'Hexagone, tant pour les ménages que pour l'industrie. Certes, mais cela n'empêche pas l'industrie allemande d'être compétitive. Reste à savoir jusqu'où la facture va grimper». Une transition énergétique pour le moins précaire.
C’est ainsi que les investisseurs de la région Hesse veulent prendre part aux nouvelles opportunités qu’offre le Maroc en matière d’énergies renouvelables, et de gestion des déchets. La production croissante des déchets au Maroc a provoqué  la  multiplication  de  grandes  décharges sauvages un  peu  partout, autour  des  grandes  villes, sans  compter  celles  qui  naissent  et  grandissement d’elles-mêmes dans les terrains vagues à l’intérieur des villes, à force de déchets accumulés et délaissés. Il s’agit donc d’un réel enjeu environnemental et économique. Tout comme les énergies renouvelables. «Le Maroc fait office de modèle dans la région avec l’investissement dans la promotion des énergies renouvelables et de leurs infrastructures, il s’agit d’un créneau très attractif pour les entrepreneurs allemands», conclut Siebel.

 

 

Abdessamad NAIMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc