×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Régions

Oujda/CHU
Forte pression pour livrer le projet

Par L'Economiste | Edition N°:3971 Le 19/02/2013 | Partager
Le centre hospitalier accuse un retard de 24 mois
Les entreprises sommées de finir les travaux sous peine de pénalités
48 spécialités, 2.500 emplois pour un projet de 110 millions de DH

les 28 entreprises chargées de l’édification du CHU d’Oujda ont un mois et demi pour achever les travaux dans les normes. Le cas échéant elles seront soumises à des pénalités 

LE CHU d’Oujda devrait être inauguré à partir d’avril pour entrer en fonction dés la prochaine rentrée universitaire. Un deadline que l’ensemble des intervenants sont tenus de respecter pour ne pas tomber sous l’effet des pénalités qui leur seront assignées le cas échéant. C’est ce qui ressort de la réunion tenue en fin de semaine à la Wilaya d’Oujda sous la houlette de Mohammed M’hidia, wali de l’Oriental et gouverneur de la préfecture d’Oujda-Angad, qui met sous pression les 28 entreprises engagées dans la réalisation de cet hôpital universitaire. «Les deux ans de retard accumulés n’ont aucune justification et la lenteur dans l’exécution des travaux ne peut être tolérée à l’infini», a martelé M’hidia.
Le CHU de Oujda a bénéficié de l’un des plus grands budgets réservé aux programmes de développement consacrés à l’Oriental. Une enveloppe de près 60 millions de DH pour l’édifice bâti et 50 millions de DH pour les équipements, soit une enveloppe globale de 110 millions de DH. En effet, ce sont 48 spécialités médico-chirurgicales et biologiques qui sont programmées avec l’ensemble des laboratoires inhérents. Le CHU représentera ainsi l’un des premiers employeurs de la région avec plus de 2.500 emplois directs: enseignants, médecins internes et résidents, personnel administratif, techniciens et infirmiers. En parallèle, une activité commerciale sera engendrée par la demande sur les produits médicaux et paramédicaux nécessaires aux différentes interventions chirurgicales ou soins requis.
Ce CHU est attendu par tout le monde, surtout la population en besoin de suivi médical pointu et qui se trouve dans l’obligation de se déplacer à Fès ou Rabat pour se faire soigner Il est aussi un impératif majeur pour la faculté de médecine et la formation médicale. Les étudiants de cette faculté, qui font leur stage à l’hôpital Al Farabi, sont formés dans des conditions difficiles. Ils se heurtent à la carence en plateaux spécialisés qui doivent leur être réservés et aux programmations inadéquates.
Au niveau de la faculté de médecine et du ministère de la Santé, les attentes et espoirs sont énormes. Ils réunissent leurs efforts afin de faire avancer rapidement le projet, sachant que les six derniers mois sont décisifs pour ce qui est de l’avancement des travaux.
Reste les 80 % des équipements qui ne sont pas encore acquis. Le ministère de la Santé y travaille d’arrache-pied pour se les procurer à temps. Une fois les besoins finalisés il faut établir des commandes et les installer: un minimum de 5 à 6 mois est nécessaire. Second challenge, celui des ressources humaines. Pour pouvoir recruter, il faut que les statuts du CHU sortent du secrétariat général du gouvernement. Par ailleurs, le processus du recrutement prendra du temps. Il faut au moins 800 personnes pour démarrer ,1.200 infirmiers, personnels et techniciens, pour couvrir toutes les spécialités, et ce en plus des enseignants et des médecins.

 

 

 De notre correspondant Ali KHARROUBI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc