×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

Banque d’investissement
Upline résiste à la morosité du marché

Par L'Economiste | Edition N°:3967 Le 13/02/2013 | Partager
Son chiffre d’affaires croît de 3%
…Et ses bénéfices se stabilisent à 73 millions de DH

Source: Upline
La banque d’affaires du groupe Banque Populaire parvient à maintenir ses indicateurs d’activité dans le vert en 2012. Mais, les progressions à deux voire trois chiffres des années précédentes semblent loin. La détérioration de la conjoncture, mais aussi la déprime de la Bourse n’aident pas vraiment

En attendant les résultats annuels de sa maison mère, Upline a dévoilé un chiffre d’affaires en hausse de 3% en 2012 à 200 millions de DH. L’entité qui regroupe les métiers de banque d’investissement du groupe Banque Populaire a également maintenu ses bénéfices à 73 millions de DH, comme l’année précédente. Les progressions à deux voire trois chiffres des indicateurs d’activité il y a encore deux ans semblent loin. La détérioration de l’environnement économique, mais également la déprime du marché boursier freinent la croissance de l’activité. L’ensemble des opérateurs du marché devrait le constater dans leurs comptes en 2012. La chute des transactions sur le marché actions est l’aspect le plus visible des difficultés auxquels les opérateurs font face aujourd’hui. Les sociétés de Bourse ont vu leurs revenus chuter de 34% et les bénéfices de près de 60% après que les échanges moyens quotidiens sur le marché central se soient limités à 159 millions de DH. En  2012, la moyenne est tombée à 131 millions de DH ce qui laisse entrevoir la poursuite de la détérioration des indicateurs d’activités des sociétés. Les plus grandes structures ne sont pas épargnées, même si elles résistent mieux. Les réalisations de Upline sécurities, la filiale d’intermédiation boursière du groupe Upline devraient s’inscrire en baisse.
La situation semble moins difficile au niveau des autres métiers. La filiale spécialisée dans le conseil et l’ingénierie financière a, selon Upline, enregistré une hausse de 38% de son chiffre d’affaires.
Au niveau de la gestion d’actifs, les montants gérés sont passés de 20 à plus de 22 milliards de DH à fin 2012. La morosité de la Bourse a poussé les opérateurs à proposer de nouvelles formules de placement en limitant au maximum le risque. Surtout, ils s’orientent doucement vers de nouveaux actifs. Upline capital management a lancé en 2012 un fonds qui permettra de bénéficier d’un rendement éventuel sur la base des performances de l’or et du pétrole. D’autres acteurs ont suivi le mouvement notamment Wafa gestion, la filiale d’Attijariwafa bank qui propose un OPCVM qui investit exclusivement l’or. Cette évolution de l’offre des sociétés de gestion d’actifs va s’accélérer surtout avec l’entrée en vigueur des nouveaux textes sur le marché financiers.
F. Fa.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc