×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Analyse

Un deuxième hôpital, une option incontournable

Par L'Economiste | Edition N°:3967 Le 13/02/2013 | Partager
Le terrain identifié sur un site de 4,5 ha
Coût du projet: 2,6 milliards de DH

Le premier CHU du Maroc a vu le jour à Rabat. Ville qui a contribué à la formation des premières générations de médecins et de professeurs. Jusqu’à une date récente, l’hôpital Ibn Sina accueillait un grand nombre de malades de différentes régions du pays. Mais avec le temps, le vieux CHU a commencé à être concurrencé par les nouveaux centres construits à Casablanca, Marrakech et Fès. Une situation qui a sérieusement interpellé les responsables de cet établissement. Ce qui a nécessité l’engagement d’une  réflexion sur le sort de l’hôpital par un groupe de professionnels du CHU de Rabat depuis 2009. Un travail qui a permis de sortir avec deux scénarios: la rénovation de l’hôpital ou la construction d’un nouvel établissement. «Après une longue et mûre réflexion, nous avons opté pour le deuxième scénario», indique un membre du groupe. Un choix expliqué par plusieurs raisons. Premièrement, l’architecture de l’hôpital Ibn Sina n’est plus adaptée à la médecine moderne avec un état physique fortement délabré. Sans oublier l’insuffisance des plateaux techniques. Le coût de la rénovation de l’établissement sera, donc, très élevé.
Conséquence: l’on a opté pour la construction d’un nouvel hôpital. «Ce qui va permettre de tenir compte de l’évolution des techniques hospitalières et de la médecine de demain», est-il précisé. Profitant de cette opportunité, il a été décidé de regrouper dans ce projet deux autres vieux établissements hospitaliers. Il s’agit de l’hôpital El Ayachi de Salé et celui de Moulay Youssef de Rabat. Mais, la capacité prévue pour le nouvel hôpital sera de 850 lits contre 1.250 lits actuellement pour les trois établissements. «L’hôpital des années 50 accueillait les patients pour une longue durée (diagnostic, traitement et même convalescence), ce qui nécessitait de nombreux lits», rappelle notre source.
Avant de préciser que «l’hôpital de demain n’hospitalise que pour traiter les patients avec peu de lits et de grands plateaux techniques et une activité essentiellement ambulatoire». Le nouvel établissement sera construit près de l’hôpital existant sur un site de 4,5 ha. Il sera érigé sur 6 étages sur une superficie construite totale près de 153.000 m2. Le coût du projet est estimé à 2,6 milliards de DH y compris les équipements. On apprend que ce projet sera financé par un don accordé par le Conseil de Coopération du Golfe (CCG) dans le cadre de son partenariat stratégique avec le Maroc.
L’étude de programmation technique détaillée devrait être entamée prochainement pour permettre de lancer les appels d’offres relatifs aux études et aux travaux en fin d’année. L’entreprise adjudicataire aura un délai de 5 ans pour livrer le nouvel hôpital. Quid de l’hôpital existant? Selon notre source, il a été jugé utile de le conserver, car il s’agit d’un édifice légendaire qui fait partie de l’histoire de la capitale du pays. On avance que le bâtiment pourra être utilisé comme une cité universitaire au profit des étudiants de la faculté de médecine.

Trois établissements en 2014

Trois nouveaux hôpitaux sont prévus dans la région de Rabat. Le premier, d’une capacité de 250 lits, est prévu à Témara et nécessitera un investissement d’environ 200 millions de DH. La réalisation de ce projet, lancé en 2007, a connu une série de problèmes (départ de l’entreprise, défaillance du bureau d’études…). Ce qui a retardé sa concrétisation. Le projet a été relancé en 2009 pour une réalisation sur une durée de 36 mois. Aujourd’hui, les travaux de gros œuvres sont avancés à 80%. La mise en service de l’hôpital de Témara est prévue en 2014. Par ailleurs, le chantier de construction d’un nouvel hôpital à Salé avance, conformément au planning. D’une capacité de 250 lits, cet établissement nécessite une enveloppe de plus de 250 millions de DH pour une livraison fin 2014. La préfecture de Khémisset sera également dotée d’un hôpital dont la fin des travaux est prévue aussi en 2014.

Noureddine EL AISSI

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc