×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Régions

Architecture: Le projet de Zaouiat Ifrane primé à l’IMA

Par L'Economiste | Edition N°:3964 Le 08/02/2013 | Partager
«Construire avec les habitants du village» reçoit le prix Young Arab architects
L’architecte Meriam Ghandi expose son œuvre à Venise et Paris…

 La jeune architecte Meriam Ghandi vient de remporter le prix du concours international «Young Arab Architects» de 2012, tenu à l’Institut du monde arabe (IMA). Son projet a été retenu également par la province d’Ifrane et la wilaya de Meknès-Tafilalt  

TRAVAILLER sur le réaménagement d’un village perdu au Moyen Atlas tout en préservant son âme. C’était le travail de l’architecte Meriam Ghandi qui vient de remporter le prix du concours international «Young Arab Architects» de 2012, tenu à l’Institut du Monde arabe (IMA). Baptisé «Construire avec les habitants du village», son projet est devenu ainsi une référence internationale en matière d’architecture. Il a été exposé à Venise et Paris, et fera bientôt l’objet d’un livre.
En effet, Ghandi s’est penchée sur le diagnostic du village de Zaouiat Ifrane, relevant de la province éponyme. Population, activité, environnement…l’architecte a réalisé une étude sociale auprès des 1.200 habitants dudit village. Inspirée par la beauté des lieux, Ghandi a noté que «contrairement aux villes, où règne une atmosphère d’insécurité… à la Zaouia les portes des maisons sont quasiment toutes ouvertes, reflétant ainsi l’esprit familial, sécuritaire et sécurisant des habitants».
Le diagnostic de l’architecte fassie a révélé des potentialités en matière de tourisme vert grâce auquel le nombre des habitants du village peut atteindre 7.000 en période estivale (au lieu de 1.200 en temps normal). Parallèlement, il y a des disfonctionnements et des fragilités à corriger. D’où la conception d’une charte visant une évolution naturelle du village. «L’objectif de la charte consiste à trouver les bases et principes pour encadrer et donner l’impression au visiteur que c’est improvisé».
Il s’agit avant tout de s’orienter vers une architecture participative et citoyenne, d’une haute qualité humaine. Le projet primé s’est focalisé d’abord sur la sensibilisation des habitants du village autour de la richesse de leurs patrimoines identitaire, paysager, architecturaux et environnementaux. Pour ce qui est des actions à entreprendre, la jeune paysagiste a proposé l’aménagement dans un premier temps de la place de la mosquée et la création, dans un second temps, d’une autre place. Elle prône aussi pour un équilibre dans des jeux de matériaux et des couleurs, dans la délimitation des zones de circulation automobile ou piétonne, des espaces plantés éventuellement arborés, des espaces de jeux ou de rassemblement, assurer l’auto-gestion du village, et organiser des événements culturels pour le faire vivre. Ghandi entend aussi inscrire les actions proposées dans la démarche de développement durable. Elle veut aussi faire adhérer les habitants à son projet qui reste consultable et accessible. A noter que la province d’Ifrane ainsi que la Région de Meknès-Tafilalet  ont  avalisé cette charte.

 

 

De notre correspondant, Youness SAAD ALAMI

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc