×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie Internationale

Textile Habillement
La Turquie fait de l’ombre à la Chine

Par L'Economiste | Edition N°:3964 Le 08/02/2013 | Partager
Le pays d’Erdogan fait preuve d’une résistance avec un recul limité à 1,2%
La Chine cède la place à ses voisins comme le Bangladesh
Le Maroc recule de 8,4% en Europe

L’offensive turque continue sur le marché du textile et d’habillement mondial mais la Chine s’appuie sur ses propres forces. La bataille se poursuit sur le marché européen, en petite forme depuis quatre à cinq ans. Au cours des onze premiers mois de 2012, les importations européennes d’habillement ont chuté de 4,4%. Le fait le plus marquant est le recul prononcé des importations en provenance de Chine jadis leader incontesté qui sont à un niveau inférieur de 9,1% à celui de fin novembre 2011. C’est ce qui ressort de la note du Cedith (Cercle euro-méditerranéen des dirigeants du textile et de l’habillement) de février 2013. Depuis plus d’un an, les salaires en Chine augmentent rapidement, ce qui incite des entrepreneurs chinois à délocaliser des activités de sous-traitance, notamment dans l’habillement, vers des régions intérieures de la Chine mais aussi vers des pays voisins «bon marché» comme le Vietnam, le Cambodge ainsi que le Bangladesh. En Chine, le salaire mensuel varie entre 188 et 300 euros loin devant ce qui se pratique au Bangladesh qui reste le moins cher (80 euros par mois en moyenne).
Globalement, les exportateurs asiatiques continuent à gagner des parts de marché en Europe, malgré les contre-performances de l’Inde dont la chute s’accélère (-14,9%).  Cette poussée asiatique se fait au détriment de la zone méditerranéenne dont seule la Turquie, en dépit de l’augmentation sensible de ses coûts salariaux, fait preuve d’une très belle résistance avec un recul limité à 1,2%, donc inférieur au recul général des importations (-4,4%). Cette compétitivité repose sur de nombreux facteurs: taille des entreprises, production textile turque, intégration verticale, compétence des dirigeants, créativité, dynamisme commercial… et un régime d’Union douanière très favorable avec l’Union européenne. La Turquie a cependant perdu sa seconde place de fournisseur d’habillement de l’Union européenne au profit du Bangladesh. La forte chute des importations en provenance de la Chine impacte aussi d’autres pays comme la Tunisie (- 12,7%), le Maroc (-8,4%) et l’Egypte (-15,9 %) qui continuent à perdre du terrain.
Cependant, malgré les récentes augmentations salariales, la compétitivité des entreprises chinoises de textile et d’habillement ne semble guerre souffrir. Les salaires n’entrent en moyenne que pour 20% à 25% dans les prix alors que les tissus en représentent généralement 50% à  60%. Or, jusqu’à preuve du contraire, la Chine est particulièrement performante en tissus pour habillement comme l’atteste la vigueur de ses exportations textiles. (1er fournisseur de l’UE et des USA). Elle a certainement encore de beaux jours devant elle comme premier producteur et exportateur mondial d’habillement même, s’il est vrai, que ses principaux concurrents le Bangladesh et le Vietnam progressent actuellement plus vite qu’elle sur les marchés occidentaux (Europe et Etats-Unis).
Le Cedith prévoit une année difficile pour l’Europe. Influencées par la crise européenne, les économies maghrébines (cas de la Tunisie ou du Maroc) seront sans aucun doute affectées par la crise du textile. «Nous estimons que la consommation vestimentaire reculera en 2013 de 3%», prévoient les experts du Cedith. «Cette estimation intègre non seulement les effets anticipés de la crise mais également le fait, que les consommateurs réduisent progressivement la part budgétaire qu’ils consacrent aux achats d’habillement : 3,8% en 2012 ! », ajoutent-ils. Au cours de l’année 2012, les achats de textile, habillement/chaussures en France ont atteint une valeur de 45,9 milliards d’euros, soit 1,28 milliard d’euros de moins qu’en 2011, ce qui correspond à un recul de 2,7%. Pourtant, les prix des vêtements sont restés extrêmement sages en 2012: + 1%.
Cette baisse de la consommation qui a affecté tous les acteurs de la filière (producteurs et distributeurs français, fournisseurs étrangers) va, de toute évidence, se poursuivre en 2013 et peut être même s’aggraver. Ceci compte tenu des effets conjugués d’une nouvelle poussée du chômage qui va atteindre un pic historique et d’une pression fiscale accrue sur les consommateurs. En réalité, 2012 connaît la cinquième baisse annuelle successive depuis 2007. Depuis cette date, la consommation d’habillement baisse selon un taux annuel moyen de 1,8% ! 

Maghreb: Les salaires minima en janvier 2013

 

En Tunisie, le taux de salaire minimum horaire conventionnel applicable dans le secteur textile-habillement est de 1,625 DT, soit 0,77 euro, selon le Cedith. Ce taux, applicable sur une base de 48 heures par semaine, correspond à un salaire mensuel brut de 318,86 Dinars auquel s’ajoutent diverses primes (transport, encouragement à l’assiduité…).
Au Maroc, le taux horaire du SMIG applicable dans le secteur est de 11,70 dirhams depuis le 1er décembre 2012, soit 1,02 euro. Il sera à nouveau majoré au 1er juillet 2013 pour être porté à 11,97 dirhams, soit une augmentation de 2,3 %. En Algérie, le SMIC horaire est de 103,85 DA, soit 0,98 euro. En Turquie, au 1er janvier 2013, le taux du SMIC correspond à 2,11 euros par heure, soit deux fois plus qu’au Maroc (1,02 euro) et 2,7 fois plus qu’en Tunisie (0,77 euro) ! A titre de comparaison, le SMIC horaire est en France de 9,43 euros, soit 4,5 fois plus élevé qu’en Turquie. Les salariés turcs payés au Smic voient donc leur pouvoir d’achat augmenter significativement. Le SMIC, sera à nouveau majoré de 4,4 % au 1er juillet 2013.

F. Z. T.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc