×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Société

Escale d’un navire-école à Casablanca
Comment étudier autrement

Par L'Economiste | Edition N°:3963 Le 07/02/2013 | Partager
Le «Juan Sebastian de Elcano» s’est arrêté pour la 3e fois au port de la métropole
68 élèves officiers pour une relève de la marine espagnole
Navigation, astronomie, météorologie et anglais au programme

Le «Juan Sebastian de Elcano» est resté 3 jours au port de Casablanca. Fabriqué en 1928, ce bateau fait la fierté de la marine espagnole. D’une longueur de 113 mètres et d’une capacité de 100.000 tonnes, le Juan Sebastian est le bateau sur lequel les élèves officiers suivent leur formation en mer 

LES couleurs de l’Espagne étaient en visite au port de Casablanca. Le navire-école espagnol, Juan Sebastian de Elcano, était en effet amarré au port de Casablanca du 24 au 27 janvier dernier. Une occasion de visiter ce prestigieux quatre mâts organisant des expéditions à travers le monde depuis 1929 (une année après son achat par le chantier naval de la ville de Cadiz). Lors de cette visite, étaient présents une partie des 68 élèves officiers ainsi que leur commandant de bord: Alfonso Gomez Fernandez de Cordoba, à la tête de ce bateau depuis septembre 2011. Les invités de cette visite étaient l’ambassadeur d’Espagne au Maroc, Alberto Navarro, accompagné de sa petite famille. Ce dernier s’est dit très heureux de cette visite du Juan Sebastian, celle-ci venant confirmer l’amitié entre les deux pays et annonçant la visite du roi Juan Carlos, en mars prochain.
Le Juan Sebastian peut également être considéré comme une ambassade flottante faisant voyager les couleurs de l’Espagne à travers le monde tout en perpétrant une longue tradition de formation à la marine royale espagnole.
L’objectif principal de la formation dispensée à bord est d’assurer la relève des officiers de la marine espagnole. Les élèves officiers suivent une formation de 5 ans à l’école royale navale espagnole et bénéficient dès leur 4e année d’une formation en mer de 6 mois à bord de ce bateau historique, au cours de laquelle sont dispensés des cours de navigation, d’astronomie, de météorologie et d’anglais. Cette formation leur apporte également beaucoup au niveau de leurs relations personnelles, un aspect très important dans la vocation à laquelle ils se destinent: servir leur pays au sein de la marine royale. D’ailleurs, Fernando Pila, l’un des élèves officiers de cette prestigieuse école, confie que, malgré la compétitivité qui peut s’instaurer entre les élèves, ces 6 mois à passer en mer créent des liens très forts. Il considère ainsi l’équipage comme une deuxième famille.
Le navire-école fait escale pour la 3e fois à Casablanca, la dernière datant de 2001 et la toute première remontant à l’année 1986.
Par ailleurs, le port de Casablanca n’est pas le seul port marocain à avoir accueilli le Juan Sebastian. En effet, le bateau a déjà amarré à Charranes en 1933 et dans la ville de Tanger en 1948. Cette troisième visite du port de Casablanca étant la 7e du bateau sur le territoire marocain. Après celle de Casablanca, le bateau s’est dirigé vers le port portugais de Funchal. Son retour à Cadiz est prévu pour le 21 février.
Le palmarès du Juan Sebastian de Elcano compte à ce jour plus d’un million et demi de miles nautiques et plus de 152 ports visités dans 70 pays.

Sanaa EDDAÏF

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc