×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Régions

Casablanca: Bientôt une police administrative

Par L'Economiste | Edition N°:3963 Le 07/02/2013 | Partager
40 contrôleurs assermentés à partir de mars
Ils interviendront dans 7 secteurs sous l’ordre du maire

A Rabat, l’expérience de la police administrative a démarré en février 2012. Des agents assermentés ont été mis à la disposition de la société de développement local, Rabat-Parking, chargée de la gestion des places de stationnement, et ce, pour une meilleure organisation et respect de l’espace public

Urbanisme, propreté, stationnement, protection et gestion du patrimoine… autant de secteurs qui seront bientôt sous le contrôle d’une police administrative à Casablanca. Le projet, mené par le conseil de la ville, est aujourd’hui à sa phase finale.
Les élus ont remis au maire, Mohamed Sajid, l’avant-projet qu’il vient de valider. Selon une source communale, la direction générale des collectivités locales (DGCL), relevant du ministère de l’Intérieur, a aussi donné son aval pour la concrétisation de cette initiative. «Nous n’attendons plus que la signature du wali, Mohamed Boussaïd, qui donnera le coup d’envoi de l’application de l’arrêté communal portant création du service de la police administrative dans le périmètre du conseil», indique Abdelhak Al Mabchour, élu du Parti travailliste et président de la commission chargée de la révision des contrats, du patrimoine et du domaine public. Et d’ajouter que «la décision devrait prendre effet à partir du mois de mars».
Ainsi, environ 40 agents assermentés en uniforme sillonneront la ville. L’arrêté communal, dont L’Economiste détient une copie, fixe sept secteurs qui seront soumis à la surveillance et au contrôle de la police administrative. Il s’agit de l’urbanisme, du patrimoine public, des déplacements urbains, de l’éclairage et du stationnement, de la tranquillité publique, de l’hygiène et de l’environnement, des activités commerciales et professionnelles et, enfin, des cimetières. «Les contrôleurs seront exclusivement spécialisés dans le suivi et l’exécution des décisions du conseil communal qui ne dépendent d’aucune autre autorité gouvernementale», est-il noté. «La police administrative n’exerce ni les attributions des forces de sécurité, ni celles d’autres appareils gouvernementaux habilités à exercer les fonctions de certains types de police administrative spéciale», stipule l’article 3.
La création de ce nouveau service, tel que prévu par la Charte communale, devrait permettre à la commune d’assurer, de manière réglementaire, ses missions de contrôle et de suivi. Les agents assermentés seront ainsi tenus de constater les infractions et d’établir les procès verbaux.


Bouchra SABIB

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc