×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Europe

Zone euro
Hollande réclame une politique de change

Par L'Economiste | Edition N°:3963 Le 07/02/2013 | Partager
C’est sur la monnaie qu’il a frappé le plus fort
Le budget 2014-2020 au menu du Sommet européen aujourd’hui

«Faire des économies oui, affaiblir l’économie, non». Ce sont là les propos du président français, François Hollande, devant le Parlement européen à Strasbourg, avant le Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement qui s’ouvre aujourd’hui jeudi 7 février pour deux jours à Bruxelles. Il a, d’ailleurs, affiché sa volonté d’un compromis raisonnable sur le budget européen surtout que les positions des Etats restent éloignées. En effet, après l’échec du sommet en novembre, les avis divergent entre partisans d’une politique privilégiant croissance et solidarité (cas de la France) et partisans de coupes franches dans les dépenses (cas de la Grande-Bretagne, l’Allemagne, les pays nordiques et les Pays-Bas). Le Premier ministre britannique David Cameron figurera parmi les nombreux dirigeants qui exigent des coupes supplémentaires dans le budget 2014-2020. L’on rappelle son discours sur l’Europe à Londres où il a exigé des réformes de l’UE et annoncé la tenue d’un référendum après 2015.
La discussion sur le budget débutera, ce jeudi, sur la dernière proposition de compromis mise sur la table en novembre par le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy. Un budget de 973 milliards d’euros, soit 1,01% du PIB européen, est déjà réduit de 77,4 milliards par rapport aux demandes de la Commission européenne. En cas de nouvel échec, les Européens devraient se contenter d’un budget annualisé. Plusieurs pays dont l’Allemagne se verraient privés d’une partie de leur rabais, selon certains observateurs. Londres, en revanche, pourrait garder le sien, obtenu en 1984 et inscrit dans les traités. Pour tenter de rapprocher leurs vues, le chef de l’Etat français et la chancelière allemande, Angela Merkel, se sont rencontrés, hier mercredi 6 février, au Stade de France, près de Paris. L’occasion d’échanger sur leur passion sportive commune, mais aussi de discuter de la situation au niveau international, notamment celle du Mali où le contingent français commencerait à se retirer à partir du mois de mars.
Le niveau de l’euro inquiète aussi la France. Face à l’appréciation de la monnaie unique, Hollande a estimé : «que nous ne pouvons pas la laisser fluctuer selon les humeurs du marché. Car cela met en péril les efforts de compétitivité des pays qui en font usage». Pour cela, il a réclamé une politique de change lors de son discours devant le Parlement européen à Strasbourg. Il faut s’attendre probablement à une déclaration, dans ce sens, du président de la BCE, Mario Draghi lors du G20 à Moscou les 15 et 16 février. En attendant, Michel Barnier, le commissaire européen chargé des services financiers, a, quant à lui, rappelé que: «l’euro a été à 1,60 dollar, parfois en dessous de 1, c’est une monnaie jeune. Il faut juger la valeur sur une distance». «Je ne peux pas faire de commentaires là-dessus et je fais confiance à la BCE qui est indépendante et qui doit le rester», a-t-il conclu.

Sauver la PAC

 

L’autre sujet qui sera discuté lors du sommet est celui de la Politique agricole commune (PAC) dont la France est la principale bénéficiaire. Hollande a reconnu que ses crédits vont diminuer par rapport aux propositions de la Commission européenne. «Cela engendrera des restructurations difficiles dans un secteur essentiel pour nos territoires», a-t-il souligné. 

 

F. Z. T.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc