×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Le billet de 200 DH très prisé par les faux-monnayeurs

Par L'Economiste | Edition N°:3963 Le 07/02/2013 | Partager
11.649 fausses coupures décelées par BAM en 2012
La part des billets contrefaits en circulation est de 9,5 billets par million
La falsification de la monnaie fiduciaire reste marginale au Maroc

Source: BAM
Près de 11.649 faux billets de banque marocains ont été décelés et retirés de la circulation par BAM en 2012 d’une valeur globale de près de 1,38 million de DH

Les faux-monnayeurs ont eu la vie dure en 2012. En atteste la baisse du niveau de la fausse monnaie en circulation à seulement 11.649 faux billets contre 12.557 en 2011. C’est ce qui ressort en partie du dernier rapport de Bank Al-Maghrib sur le faux-monnayage. La valeur globale des billets contrefaits s’est établie pour sa part à plus de 1,38 million de DH. Cette tendance à la baisse s’explique notamment par les efforts de la banque centrale d’augmenter les éléments de sécurité des billets de banque et de réduire la durée du cycle de traitement et de tri de la monnaie fiduciaire.
Selon nos informations, la contrefaçon se fait bel et bien au Maroc, particulièrement par des jeunes de moins de 30 ans. Certains prétendaient que l’essentiel des faux billets provenait de l’étranger, d’Europe en particulier.

La contrefaçon se fait
bel et bien au Maroc,
particulièrement par des

jeunes de moins de 30 ans.

Certains prétendaient que

l’essentiel des faux billets provenait de l’étranger

Par coupure, c’est toujours le billet de 200 DH qui est le plus prisé par les faux-monnayeurs avec 42% des parts en termes de volume de fausse monnaie décelée par BAM. Suivi des coupures de 100 DH à hauteur de 27% du volume global. Ces dernières ont vu par ailleurs leur part reculer de 6%. En 3e et 4e position figurent les coupures de 50 DH et 20 DH qui représentent respectivement 22 et 9% du total des faux billets.
Si le niveau des parts des faux billets de 200, 100 et 50 DH a baissé dans le volume global de la fausse monnaie en 2012, il n’en va pas de même pour ceux de 20 DH. Ces derniers gagnent du terrain progressivement. Ils ont augmenté de 1 à 9%. «Le citoyen est davantage soupçonneux quant à l’utilisation des billets de 200 et 100 DH que quand il s’agit de ceux de 20 DH. D’où l’intérêt affiché des faux-monnayeurs pour ces dernières coupures», explique Naji Mouhsine, directeur de la Caisse centrale à Bank Al-Maghrib. Pour couper court à l’augmentation des faux billets de 20 DH, la banque centrale envisage de les vernir pour les rendre plus sécurisants et d’augmenter leur durée de vie. «Ils seront moins faciles à falsifier», soutient Naji. Car, globalement, c’est la qualité des billets qui constitue le meilleur antidote face aux artifices des faux-monnayeurs. Ne produire que des billets neufs pourrait sembler spontanément la solution à mettre en œuvre pour baisser le niveau du faux-monnayage. «Avant de mettre en circulation des billets de banque, la Caisse centrale de BAM essaye d’établir le bon dosage entre les coupures neuves et celles recyclées. C’est cet équilibre qui permet d’assurer la bonne qualité de la monnaie fiduciaire tout en respectant les contraintes budgétaires relatives à la production des billets neufs», souligne Naji.
Selon la banque centrale, la baisse du niveau de la fausse monnaie s’est accompagnée d’un recul de la valeur moyenne de la contrefaçon. Elle s’est établie à 119 DH pour l’année 2012 alors qu’elle s’est maintenue aux alentours de 128 DH en 2011.
Le directeur de la Caisse centrale affirme par ailleurs que la copie frauduleuse de billets de banque reste marginale au Maroc par rapport à d’autres pays. «La part de la fausse monnaie dans le volume global de la circulation fiduciaire est de 9,5 billets par million contre 18 coupures par million 4 ans auparavant, soit une baisse de près de la moitié», souligne Naji. En Europe, la fausse monnaie en circulation est de 48 billets par million.

 

 

Btissam ZEJLY et Ilham BOUMNADE

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc