×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Forum de Paris Casablanca Round 2013

Il faut repenser le rôle de l’Etat

Par L'Economiste | Edition N°:3962 Le 06/02/2013 | Partager

Jaloul Ayed, ancien ministre des Finances tunisien: «L’Etat doit se munir de tout un arsenal d’instruments innovants pour réussir sa politique»

- L’Economiste: Comment reconstruire un cadre institutionnel propice à l’accomplissement des aspirations démocratiques du peuple?
- Jaloul Ayed
: La tenue en Tunisie des premières élections libres et démocratiques de son histoire, le 23 octobre 2011, marque la fin de la première phase de transition démocratique et le début de la deuxième, celle de la mise en place d’un cadre institutionnel permettant l’instauration d’une séparation effective des pouvoirs. La mise en place d’un cadre institutionnel effectif et d’un Etat fort sont les conditions sine qua non pour que la Tunisie puisse réussir la prochaine phase de consolidation démocratique que le pays entamera suite aux prochaines élections. En effet, seul un Etat fort peut rétablir une sécurité généralisée pour le pays en exerçant les forces coercitives dont il dispose et assurer l’application effective des lois.

 

- Par quels moyens la Tunisie peut-elle résorber le problème du chômage, à l’origine des mobilisations du printemps arabe?    
- Le chômage doit être résorbé par la promotion de l’investissement. Et pour cause, l’investissement est l’épine dorsale de toute activité économique. L’Etat doit innover pour le promouvoir à grande échelle car c’est là que réside la solution au problème du chômage ainsi qu’à la création des conditions de développement durable et d’une justice sociale. Nous ne pouvons compter seulement sur les dépenses publiques pour assurer un niveau de croissance économique élevé. L’Etat est appelé à promouvoir l’investissement privé. Donc soigner l’acte d’investir, je répète, soigner l’acte d’investir doit être le leitmotiv de sa politique économique. L’Etat doit se munir de tout un arsenal d’instruments innovants pour réussir sa politique.


Propos recueillis par Moulay Ahmed BELGHITI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc