×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

Holcim: Baisse des bénéfices

Par L'Economiste | Edition N°:3960 Le 04/02/2013 | Partager
Ils chutent de 22% à 422 millions de DH en 2012
La société distribuera, tout de même, un dividende de 100 DH par action
Elle table sur une progression de 1% du marché du ciment cette année

La dégradation des agrégats financiers du cimentier est le résultat notamment de la baisse de régime au niveau du secteur BTP et qui devrait d’ailleurs se refléter sur les performances financières de 2012 des autres sociétés opérant dans ce secteur

2012, année difficile pour Holcim. Le rebond n’aura finalement duré que le 1er semestre pour le cimentier. Au terme de l’année, les agrégats financiers ont fortement baissé par rapport à 2011. Cela n’empêche pas la société d’affirmer que «les performances et résultats, bien qu’en léger retrait, sont conformes aux prévisions». Toujours est-il, son résultat d’exploitation accuse une baisse de 23% à 677 millions de DH. Régression équivalente pour les bénéficies de la société. Ils chutent de 22% à 422 millions de DH contre 541 millions de DH une année auparavant. Cette évolution est, en partie, attribuable à la méforme du secteur BTP. Une méforme qui devrait d’ailleurs se refléter sur les performances financières de 2012 des autres sociétés du secteur. En dépit des hausses à deux chiffres enregistrées au cours des premiers mois de 2012, la consommation de ciment s’est inscrite dans une trajectoire négative à partir du 4e trimestre (-1%). Les ventes ont accusé de facto une baisse de 1,6% à fin 2012, après la contre-performance de 12% pour le seul mois de décembre. La conjoncture difficile n’est pas la seule explication à la chute des agrégats financiers de Holcim. L’extension des capacités de production et l’introduction sur le marché d’un nouveau concurrent ont partiellement participé à la dégradation des fondamentaux du cimentier.
Une reprise du secteur serait en revanche attendue en 2013 en raison, notamment, de l’amélioration de l’activité. «Le taux de croissance des sociétés cotées opérant dans le secteur du BTP devrait se situer autour de 4,5%», prévoient les analystes d’Upline Group. Holcim table pour sa part sur une légère progression du marché du ciment de 1% cette année, tirée principalement par les grands chantiers lancés par l’Etat.
Malgré la baisse importante des bénéfices de Holcim, «le directoire proposera à l’assemblée générale des actionnaires le versement d’un dividende de 100 DH par action», souligne-t-on auprès du management de la société.
En Bourse, le titre Holcim a gagné près de 8% de sa valeur en 2012, en passant de 1.830 à 1.975 DH. Holcim s’est adjugé d’ailleurs la première place parmi les contributeurs à la hausse du Masi avec 18,9 points. Au terme de la séance du vendredi 1er février, l’action a perdu 5,37% de sa valeur pour augmenter ainsi ses pertes annuelles à 23,29%.

 

 

Btissam ZEJLY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc