×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Justice

    Comanav Voyages
    Des salariés arrêtés pour abus de confiance

    Par L'Economiste | Edition N°:3774 Le 02/05/2012 | Partager
    Des ventes de billets dupliqués leur sont reprochées
    Faux et usage de faux parmi les charges pénales
    Cinq suspects en détention provisoire à Oukacha

    Comananv Voyages (filiale de Comarit) a été victime de vente de titres de voyage dupliqués. Plusieurs suspects ont été interpellés par le juge d’instruction. Certains d’entre eux ont été placés en détention provisoire ou sont sous contrôle judiciaire

    COMANAV Voyages, filiale de Comarit, est au cœur d’une enquête judiciaire.
    Il s’agit d’une affaire où pèsent des charges pénales sur les suspects. Ce sont 16 personnes à avoir été inculpées vendredi 29 avril à Casablanca par la Brigade nationale de la police judiciaire. Certains d’entre eux ont été arrêtés en regagnant leur travail, d’autres en sortant de leur domicile… La moitié des personnes interpellées a été finalement relâchée. Le juge d’instruction ayant décidé de classer les poursuites judiciaires. C’est sur la base d’une requête formulée par le procureur général de la Cour d’appel de Casablanca auprès du juge d’instruction que ce dernier a décidé de placer 3 autres suspects sous contrôle judiciaire. Cette mesure édictée par l’article 160 et suivant du code de procédure pénale accorde le droit au juge d’instruction d’exiger le retrait des passeports, l’interdiction de quitter le territoire... Il y a par ailleurs 5 autres personnes qui font l’objet d’une détention provisoire au pénitencier de Oukacha à Casablanca. Et ceci conformément à l’article 175 du code de procédure pénale. Il s’agit principalement de très hauts responsables de Comanav Voyages(1). Plusieurs charges sont retenues contre les suspects: abus de confiance, faux et usage de faux, accès frauduleux au système d’information et modifications de données. Ces pratiques auraient servi à mettre sur pied une chaîne parallèle de vente de billets dupliqués. Un billet coûtant par exemple 5.000 DH était refilé à des «clients» pour des prix moindres.
    Des manipulations informatiques auraient permis de camoufler ces opérations. Des faits que l’enquête en cours devrait étayer par des preuves supplémentaires en vue d’établir avec précision la responsabilité juridique de chaque acteur. Si accusation il y a, le tribunal de 1re instance de Aïn Sbaâ devra se prononcer.  Pour l’instant, tant qu’il n’y a pas jugement définitif, les personnes sous contrôle judiciaire ou en détention préventive bénéficient de la présomption d’innocence. Rappelons que la Comananv a été privatisée et rachetée par la CMA CGM. Cette compagnie française a par la suite revendu le pôle transport des passagers à Comarit. Société actuellement en difficulté financière et que l’Etat tente de sauver (L’Economiste du 16 janvier 2012).  


    Faiçal FAQUIHI

    (1) Par respect du secret d’instruction et de la présomption d’innocence, L’Economiste s’abstiendra de publier le nom et la qualité des personnes mises en cause dont fait partie un directeur d’agence de voyages.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc