×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Extension du périmètre agricole dans le Nord

Par L'Economiste | Edition N°:3678 Le 15/12/2011 | Partager
Doublement des superficies irriguées d’ici 2020 pour atteindre les 86.000 ha
Le périmètre de Larache passe à 21.000 ha pour un investissement de 2,1 milliards de DH
Première intéressée, la fraise dont la superficie cultivée sera multipliée par trois

La région du Nord est caractérisée par sa géographie escarpée, montagneuse peu adaptée aux cultures intensives mais apte pour les plantations d'arbres fruitiers, tel l'huile d'olive


Avec le plan Maroc Vert, c’est un ambitieux programme de mise à niveau du secteur de l’agriculture dans la région Nord qui a été mis en place. L’une de ses composantes majeures reste l’irrigation. La part du lion revient à la région de Larache, le centre agricole par excellence. Un projet d’irrigation important est en cours de préparation. Il devra intéresser une surface totale de 21.000 hectares à Dar Khroufa, à Larache. Le projet dont les études ont démarré en 2010 devra attirer 2,1 milliards de DH. A l’heure actuelle, les études ont été bouclées et les travaux de réalisation du canal principal ont été lancés, en plus des études de sédimentation avant le lancement effectif. Le projet devrait entrer en service au courant de l’année 2016.
L’irrigation devrait permettre de renforcer les capacités actuelles de la filière agricole à Larache et d’ouvrir la voie à de nouvelles exploitations. En effet, le plan Vert prévoit de passer le volume de la production de fraises de 15.000 tonnes actuellement à plus de 45.000 à l’horizon 2020, en plus de multiplier par trois la production quotidienne de pommes de terre en passant de 5.000 à 17.000 tonnes sur la même période.
Un autre périmètre d’irrigation plus modeste sera lancé à Tétouan. Il se situe dans la région d’Ajrass et devra être alimenté en eau par l’oued Martil. La surface prévue à irriguer est de 1.500 hectares et l’investissement total sera de 150 millions de DH. Dans ce cas aussi, les études ont été finalisées, selon la Délégation régionale de l’agriculture, et une partie des installations devrait être entamée dès l’année 2012.
A Ouazzane, c’est un millier d’hectares supplémentaires à irriguer qui sera lancé prochainement. L’investissement total sera de 100 millions de DH. Il sera complété par 400 hectares dans la région de Tanger et 400 autres à Chefchaouen.
Au total ce sont près de 25.000 hectares d’irrigation supplémentaires qui devraient entrer en service lors de prochaines saisons agricoles. Ces projets devraient permettre de contribuer à l’application effective des objectifs du plan Vert dans sa déclinaison régionale pour le Nord. En effet, ce plan prévoyait, lors de sa présentation en 2009, de porter les surfaces irriguées au nord de 48.000 hectares à pratiquement le double, soit 86.000 hectares et ce à l’horizon 2020. La superficie cultivée passera quant à elle de 480.000 à 525.000 hectares. Une attention particulière est accordée au goutte-à-goutte. La superficie irriguée à travers ce système économe en eau se verra multipliée par 25 pour passer de 3.000 à 74.000.
Qualitativement, il s’agit aussi de diversifier les types de cultures et de favoriser les plus adaptées à la climatologie locale. C’est le cas de la culture des céréales qui actuellement s’étend sur plus de 200.000 hectares et qui devrait ne représenter en 2020 que 130.000. Ce recul sera contrebalancé par la culture d’arbres fruitiers dont les distributions de plants ont déjà démarré (cf. www.leconomiste.com). La superficie doublera dans ce cas, passant de 102.000 à 200.000 hectares. En effet, le type de sol de la région Nord, ainsi que sa climatologie sont plus adaptés à ce type de cultures.
Pour le miel, la région dispose d’un grand potentiel que le plan entend exploiter. Il s’agit de multiplier par quatre la production actuelle en la portant à 825 tonnes. Pour les viandes, il s’agit d’atteindre une production de 47.000 tonnes en chair blanche et 21.000 en chair rouge. En plus il s’agit d’atteindre la production de 380 millions de litres de lait. Pour ce faire, il s’agit d’accompagner ces filières et de développer celle de la culture fourragère dont il s’agit de doubler la superficie totale en la passant à 50.000 hectares.
Le plan entend aussi se focaliser sur la transformation et l’export. L’objectif de porter la capacité de traitement des fraises et produits sous serre de 15.000 à 45.000 tonnes et de porter leurs exportations à plus de 57.000 tonnes. Pour l’huile d’olive, le tonnage traité sera doublé et passera à 26.000 tonnes avec la création de vingt nouvelles presses pour atteindre les 50 unités. La capacité exportée veut être portée à un millier de tonnes, dix fois mieux que ce qui se fait dans l’actualité.
Enfin, l’objectif est de porter la production annuelle du secteur dans la région Nord de 3,2 milliards de DH en 2009 à plus de 8,4 milliards de DH en 2020.

 

Morcellement des exploitations

La Région de Tanger-Tétouan n’a pas une grande vocation en matière agricole. Malgré une forte pluviométrie, la morphologie escarpée de la Région et son caractère montagnard la réservent à des activités autres que la culture céréalière, par exemple. La superficie en terrains agricoles disponibles n’est en effet que de 1,2 million d’hectares, dont un peu moins de la moitié sont exploités, encore moins en ce qui concerne l’irrigué. Elle est aussi caractérisée par un grand morcellement avec pas moins de 115.000 exploitations, soit une moyenne de moins de 4 hectares par exploitation.

De notre correspondant, Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc