×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Convention France Maghreb
Du «halal» pour doper les échanges commerciaux

Par L'Economiste | Edition N°:3627 Le 30/09/2011 | Partager
C’est un marché qui représente 550 milliards d’euros dans le monde et 8 en France
La rencontre réunit 250 congressistes et 30 exposants dont Renault

Le secteur agroalimentaire est fort présent à cette 10e convention. Mais aussi le groupe français Renault, qui représente une opportunité pour les équipementiers marocains

DEUX enjeux sont au cœur de la 10e convention France Maghreb qui a ouvert ses portes du 29 septembre au 1er octobre: un rééquilibrage des volumes d’échanges et une filière halal. La convention France Maghreb a été fondée à Paris en 2002 pour promouvoir la coopération entre les acteurs économiques et sociaux de la France et des pays du Maghreb.
Le choix s’est porté sur Marrakech pour la tenue de sa dixième édition, sous le haut patronage du Roi. La convention France Maghreb se fixe comme perspective de booster les échanges intermaghrébins qui ne dépassent pas aujourd’hui 3%. C’est un défi chiffré que veulent discuter les congressistes: porter le volume des échanges à 10%. «C’est un objectif réalisable compte tenu du potentiel existant», note Mohamed El Ouahdoudi, président et fondateur de cette convention.
Rappelons que c’est bien à Marrakech, que l’Union du Maghreb arabe a vu le jour, il y a 20 ans. La coopération entre les pays de l’UMA en revanche n’a pas suivi et l’intégration économique est quasi nulle. De fait, les échanges restent bien en deçà des attentes. Leur volume est dérisoire, il atteint 70% avec les pays de l’Union européenne. Rien qu’avec la France, le volume des échanges avec le Maghreb dépasse les 22 milliards de DH. «Si on parvient à rééquilibrer les relations commerciales intermaghrébines, en faisant du lobbying du côté européen et maghrébin, les entreprises des deux rives seront gagnantes», note El Ouahdoudi. La convention France Maghreb connaît cette année la participation de près de 250 congressistes et 30 sociétés. Renault figure parmi les exposants phare. Une opportunité pour les équipementiers marocains d’établir des relations d’affaires avec le constructeur automobile français. Le secteur agroalimentaire et particulièrement le halal est fort présent. Et pour cause, le deuxième enjeu de la 10e convention est le produit halal. Cette niche pèse un CA de 550 milliards d’euros dans le monde et représente en France uniquement quelque 8 milliards d’euros. «Le Maroc doit se positionner rapidement sur ce créneau», ajoutent les organisateurs. La convention France Maghreb a prévu toute une série de rencontres et de conférences pour débattre de l’opportunité de la création d’une filière halal au Maroc. L’idée est de commencer d’abord par une labellisation. Le ministère du Commerce et de l’Industrie devra présenter sa stratégie à ce niveau. Ensuite, il s’agit d’entreprendre tout un travail de sensibilisation du côté des Européens pour que les barrières soient levées.

B. B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc