×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Régions

Nador, prochaine étape du plan Maroc Vert

Par L'Economiste | Edition N°:3625 Le 28/09/2011 | Partager
Reconversion des systèmes d’irrigation et développement des filières
1,5 milliard de DH, 26 opérations… la déclinaison provinciale du programme

Le plan Maroc Vert de Nador prévoit plusieurs projets à forte valeur ajoutée comme l’intensification des semences (600 ha) et des céréales (4.000 ha)

PLUS de 1,5 milliard de DH. Tel est le montant des investissements alloués à la concrétisation du plan Maroc Vert à Nador. Le nombre des projets agricoles retenus dans cette province s’élève à ce jour à 26, est-il indiqué auprès de la direction régionale de l’agriculture.
86% des investissements envisagés (1,3 milliard de DH) seront assurés par le secteur privé. L’enveloppe globale est répartie sur 11 projets du pilier I (agriculture moderne et à haute valeur ajoutée), 10 projets du pilier II (agriculture solidaire) et 5 projets transversaux. Concernant le volet «agriculture moderne», la province de Nador mise sur le développement de huit filières productives, à savoir les filières oléicole, agrumicole, maraîchère, viticole, sucrière, céréalière, laitière et avicole.
Pour l’oléiculture, deux projets d’intensification et de reconversion des systèmes d’irrigation au goutte-à-goutte ont été retenus dans des zones de grande hydraulique sur une superficie de 3.560 ha. Le plan prévoit aussi la plantation de 1.430 ha d’olivier et la valorisation de la production, par la mise en place de deux unités de trituration pour un investissement global de 310 millions de DH. La filière agrumicole est aussi concernée par la reconversion du système d’irrigation (2.150 ha). L’objectif est d’intensifier la superficie des agrumes, étendre les plantations et introduire des variétés précoces (550 ha). Des opérations d’encadrement et de valorisation par agrégation sont aussi programmées pour un investissement privé de 93 millions de DH. Pour développer les cultures maraîchères sous serre à haute valeur ajoutée (tomates et courgettes), la province envisage d’étendre la superficie qui leur est dédiée de 40 ha à l’horizon 2013 et de mettre en place des unités de conditionnement pour un montant global de 212 millions de DH.
D’autres projets de forte valeur ajoutée devraient éclore dans les années à venir. Il s’agit, entre autres, de deux projets d’intensification de la vigne (1.450 ha) et de développement de la vigne sous serre (50 ha). Le plan provincial prévoit, en outre, l’intensification et l’agrégation de la betterave à sucre sur 5.000 ha, la multiplication des semences sur 600 ha et l’intensification des céréales sur 4.000 ha. La filière laitière n’est pas en reste. Un projet d’agrégation rassemblant 15 coopératives laitières et producteurs privés est programmé pour un montant de 123 millions de DH. Une opération similaire est prévue dans la zone industrielle de Selouane pour le développement de la filière des viandes blanches, et ce, à travers la mise en place d’un abattoir moderne et d’un réseau de vente et de distribution (23,5 millions de DH).

Bouchra SABIB

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc