×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

Accord: Le détail de la nouvelle stratégie
Entretien avec Yann Caillère, DG délégué, en charge des opérations Monde

Par L'Economiste | Edition N°:3625 Le 28/09/2011 | Partager
30.000 à 40.000 chambres par an dans le monde
Au Maroc, 12 hôtels programmés à l’horizon 2015

«La nouvelle segmentation permettra de renforcer la lisibilité, la cohérence et la force des 3 marques économiques du groupe», explique Yann Caillère, DG délégué en charge des opérations Monde

Selon des classements récents, Accor est actuellement leader mondial de l’hôtellerie. Yann Caillère, directeur général délégué, en charge des opérations Monde, développe les principaux axes de la stratégie du groupe à l’international et ses déclinaisons au Maroc. Il évoque également les perspectives économiques de 2012 ainsi que les projets-phares du groupe au Maroc.


- L’Economiste: Quels sont les principaux axes de la stratégie du groupe Accor à l’international et quelles en sont les déclinaisons au Maroc?

- Yann Caillère: Il faut rappeler une réalité. Accor est aujourd’hui le premier opérateur hôtelier au monde, contrairement à bon nombre de concurrents anglo-saxons, qui font davantage de la franchise. Aujourd’hui, Accor gère plus d’hôtels qu’Hilton et Intercontinental réunis. Quand vous êtes en franchise, vous gérez la marque, mais pas l’hôtel. Notre objectif est d’être le groupe hôtelier de référence. Quant à la stratégie, elle s’articule autour de trois axes principaux. La dynamisation de notre portefeuille de marques, la distribution et le développement. Pour l’heure, le groupe Accor est connu pour être le champion mondial de l’hôtellerie économique. Et nous voulons accélérer ce leadership autour de la marque Ibis qui représente l’hôtellerie économique la plus performante en termes qualitatifs et de résultats.
Ibis acquiert un statut de méga marque avec 3 marques: Ibis, Ibis Styles, anciennement All Seasons, et Ibis Budget, anciennement Etap Hotel. La mise en place de cette nouvelle segmentation -qui sera achevée dans l’ensemble du réseau mondial début 2013- permettra de renforcer la lisibilité, la cohérence et la force des 3 marques économiques pour atteindre une masse critique sur de nombreux marchés tout en accroissant la notoriété et le potentiel de développement. Ibis, Ibis Styles, Ibis Budget ont pour ambition de devenir les marques offrant le plus de confort et de bien-être dans l’hôtellerie économique. D’ailleurs, le 1er Ibis Budget au monde ouvrira ses portes à Tanger à la mi-novembre 2011.

- Qu’est-ce qui justifie ce changement et quel sera le positionnement de ce nouveau concept au Maroc?

- Dans l’hôtellerie économique, il faut distinguer deux catégories: des hôtels de 0 à 1 étoile et des hôtels de 2 à 3 étoiles. Ibis et Ibis Styles sont positionnés sur la catégorie 3 étoiles alors qu’Ibis Budget se positionne sur le 2 étoiles.
En termes de prix, ils se situeront entre 320 et 350 DH pour Ibis Budget et autour de 500 DH pour Ibis. Ce qui représente une différence de prix de 30 à 40% entre l’hôtellerie Budget et l’hôtellerie économique.
La dynamisation des marques économiques est une première étape dans notre stratégie. Pour ce qui est de l’hôtellerie milieu de gamme, nous avons deux marques: Mercure et Novotel. L’objectif étant de retravailler la cohérence de Mercure, et d’introduire plus de modernité dans Novotel. Pour Sofitel, nous avons opéré un repositionnement vers le segment du luxe. Nous avons ainsi créé un espace qui permettra à la marque Pullman de se développer sur un segment haut de gamme. Pullman est une gamme de même niveau que Hilton et Sheraton. L’ambition est d’accélérer son développement en Europe, au Moyen-Orient, en Afrique et en Asie. Enfin, le groupe dispose également de la marque M Gallery représenté au Maroc à travers Le Diwan de Rabat. Une deuxième unité sera ouverte à Essaouira d’ici la fin de l’année.

- Quel sera le mode opératoire pour le déploiement?

- Aujourd’hui, nous sommes sur un rythme de 35.000 chambres. L’objectif est de passer à 40.000 chambres par an, c’est-à-dire un hôtel par jour. Pour y arriver, nous envisageons de procéder à des acquisitions locales. Quand nous parlons de développement, il s’agit de 80% en Asset light. En clair, sur 100% des nouveaux hôtels, nous créerons à peu près 20% de filiales, soit sous forme d’hôtels propres, soit sous forme de location et 80% en Asset light (à raison de 40% en franchise et 40% en management). Au niveau du Maroc, nous avons dans le pipeline 12 hôtels à l’horizon 2015.

- Quelle visibilité pour l’année 2012?
- C’est une question difficile en ce sens qu’il n’y a pas de réponse unique pour toutes les régions où nous sommes implantés. Nous constatons que plusieurs mouvements se dessinent. Ainsi, l’Europe du Sud (Espagne, Italie et Grèce où nous avons deux hôtels) est en crise depuis trois ans. Et je ne vois pas une vraie reprise pour 2012.
En France, ce sera une année avec plus d’incertitude liée, entre autres, aux élections présidentielles. Au niveau des pays de l’Est, je pense que la situation va s’améliorer. Quant à l’Afrique et au Moyen-Orient, l’on ne doit pas s’attendre à une grosse reprise.

Propos recueillis par A.R & H.E

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc