×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique Internationale

Arabie saoudite
Les femmes pourront voter… en 2015

Par L'Economiste | Edition N°:3624 Le 27/09/2011 | Partager
Une décision historique saluée par la communauté internationale
Elles peuvent aussi se présenter aux élections et adhérer au conseil consultatif
Mais elles ne peuvent ni voyager ni conduire ni même se faire opérer sans autorisation

Une véritable révolution pour les femmes saoudiennes qui viennent d’obtenir le droit de vote, celui de se présenter aux élections ainsi que d’adhérer au conseil consultatif. En proclamant ces décisions historiques, le roi Abdallah contribue à une avancée majeure pour le pays, quant aux droits et aux libertés individuelles

BONNE nouvelle pour les Saoudiennes. Le roi Abdallah a accordé aux femmes le droit de vote lors d’un discours annuel qui s’est tenu dimanche dernier devant le Majlis-al-Choura, le conseil consultatif du pays. Certes, la décision ne sera opérationnelle qu’à compter des élections municipales de 2015, mais la nouvelle n’en demeure pas moins historique. C’est donc une révolution dans ce pays ultra-conservateur où les femmes n’ont toujours pas le droit de conduire. Les citoyennes du royaume pourront également être représentées au Majlis-al-Choura. Jusqu’à présent, les femmes bénéficiaient uniquement du droit de vote au sein de cette assemblée consultative comprenant pas moins de 150 membres nommés par le gouvernement. A partir du prochain mandat, elles deviendront adhérentes à part entière de cet organe. Un grand pas pour les femmes du pays, qui s’en réjouissent. Plusieurs militantes saoudiennes n’ont en effet pas pu contenir leur joie et ont salué avec enthousiasme la décision du souverain, qu’elles revendiquaient depuis plusieurs années. Ainsi, Manal al-Chérif, l’une des figures emblématiques des mouvements féministes du royaume, a qualifié l’annonce de «décision historique». Elle avait été arrêtée pendant 10 jours en mai dernier pour avoir pris le volant de sa voiture.
Aussi, en proclamant ces deux décisions majeures, le roi Abdallah contribue à une avancée majeure pour le pays, quant aux droits et aux libertés individuelles. Il apaise les ardeurs de sa population, encline à une révolution à cause du Printemps arabe. Cette décision calme également l’opinion publique occidentale sur la réputation de l’Arabie saoudite. Le monarque de 87 ans défend la cause des femmes depuis son arrivée au pouvoir en 2005. Aussi, il tente progressivement de faire évoluer la situation de ces dernières, souvent exclues de la vie politique et économique du pays. En 2009, le roi Abdallah avait par exemple désigné une femme, Noura al-Fayed, vice-ministre de l’Education. La décision historique a par ailleurs été vivement saluée par le Royaume-Uni et les Etats-Unis.
Cependant, beaucoup reste à faire concernant les droits de la femme saoudienne. En effet, les habitantes du royaume sont toujours contraintes de sortir voilées et ne peuvent conduire une voiture, voyager et se faire opérer sans l’autorisation d’un tuteur.

Karim AGOUMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc