×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Finances-Banques

Résultats semestriels
Bon 1er cru pour Stroc Industrie

Par L'Economiste | Edition N°:3623 Le 26/09/2011 | Partager
Les revenus et les profits bondissent
De grosses incertitudes subsistent, tout de même pour le second semestre

Au terme du premier semestre 2011, le chiffre d’affaires progresse de 38% à plus de 283 millions de DH. Le résultat net suit le même trend. Il affiche une nette progression de 72% à 22,3 millions de DH

Pour sa première publication semestrielle, Stroc Industrie affiche des performances positives. Malgré le peu d’enthousiasme rencontré lors de son introduction en Bourse en juin 2011, le positionnement de la société sur le segment «Bâtiment et ouvrages industriels» commence à porter ses fruits. A l’horizon 2016, ce segment devrait représenter près de 33,4% du chiffre d’affaires, autant dire que la mise est de taille.
En attendant, les revenus de la société progressent de 38% à plus de 283 millions de DH, au terme du premier semestre 2011. Dans la foulée, le résultat d’exploitation a connu un bond de 121% à 40,2 millions de DH. Principales raisons: l’évolution positive du chiffre d’affaires ainsi qu’une maîtrise des charges d’exploitation. La production n’est pas en reste. Au terme des six premiers mois de l’année, elle ressort à 314 millions de DH en hausse de près de 50%.
Cependant, le résultat financier et le non-courant creusent davantage leur déficit. Ils affichent, à fin juin, des contre-performances respectives de 500.000 et 9 millions de DH. Cela n’a toutefois pas affecté l’évolution du bénéfice net, qui affiche une augmentation de 72% à 22,3 millions de DH.
Certes les réalisations au terme du premier ressortent légèrement supérieures aux prévisions annoncées lors de l’introduction. Toutefois, le management est pessimiste pour l’activité d’ici la fin de l’année. «La fin du premier semestre et le début du second ont été affectés par un conflit social susceptible d’impacter l’activité», précise la société. Pour l’heure, le défi est de réaliser l’objectif prévu en termes de chiffre d’affaires et de résultat. La société table sur un CA de 540,1 millions de DH et un résultat net de près de 31 millions de DH pour l’exercice 2011. En matière de développement et afin de consolider les effets de synergies, Stroc a acquis la majorité du capital des sociétés Handassa, Atral et Maringis détenu actuellement par la Holding Al Istitmar (actionnaire majoritaire de Stroc elle-même détenu à 85% par Nabil Ziatt, PDG de Stroc).
En Bourse, le titre Stroc peine toujours à sortir la tête de l’eau. En effet, pour ces 3 mois de cotation, l’action affiche une contre-performance de 15,22% et s’échange à 302,65 DH (cours de la séance du vendredi 23 septembre) se délestant ainsi de près de 55 DH depuis son introduction. Logée au deuxième compartiment, «la valeur se voit peu appréciée par les boursicoteurs, ce qui explique sa faible liquidité».

R. B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc