×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

La stratégie nationale de la jeunesse pour bientôt

Par L'Economiste | Edition N°:3623 Le 26/09/2011 | Partager
Elle s’articule autour de cinq principaux axes
Un observatoire pour sa mise en œuvre est nécessaire

«LA stratégie nationale intégrée de la jeunesse sera officiellement lancée dans les semaines qui viennent». C’est ce qu’a déclaré Moncef Belkhayat, jeudi dernier à Rabat, lors d’une réunion du comité élargi chargé de la stratégie.
L’objectif de cette rencontre a été de présenter les résultats de son processus d’élaboration et de se mettre d’accord sur son plan d’actions en vue de sa validation.
Cette stratégie est basée sur 5 axes principaux. Il s’agit de la mise à niveau des infrastructures et du développement de la formation des jeunes.
Pour Belkhayat, «il est aujourd’hui inconcevable de continuer avec des programmes en déphasage avec les nouvelles tendances de cette population». Quant au troisième axe, il concerne la diversification des ressources du financement. Sur ce point, le ministre a mis en exergue l’importance de l’apport financier pour la mise en place de cette stratégie.
Le quatrième volet est relatif à la promotion des partenariats avec la société civile et les pouvoirs publics. Quant au dernier chapitre, il se rapporte à la création des structures juridiques et de gouvernance.
L’idée est de mieux organiser le secteur et de créer une synergie entre les différents intervenants.
 

L’accès à l’emploi, la priorité


«L’adoption d’une stratégie nationale pour les jeunes vient pour répondre à leurs besoins», a indiqué le ministre. Il s’agit principalement de l’emploi. Pour Younes El Jaouhari, directeur de la jeunesse, de l’enfance et des affaires féminines au ministère, «l’accès au marché du travail reste la priorité absolue pour la majorité des jeunes. Ces derniers ont également besoin des jobs ponctuels et à mi-temps pendant leurs études pour disposer des moyens financiers nécessaires». Dans cette même optique, la stratégie accorde une attention particulière à l’adéquation de la formation des jeunes avec le marché du travail et la nécessité de la couverture médicale.
En outre, la stratégie a prévu un certain nombre d’actions pour aider les jeunes à avoir leur propre logement. Et ce, à travers la mise en place de studios à prix réduit. Les loisirs et les voyages ne sont pas en reste. Une série de mesures sont programmées dans ce sens.
Moncef Belkhayat a saisi cette occasion pour rappeler que son département a déjà procédé à la signature de conventions avec plusieurs partenaires, notamment les ministères de la Santé, de l’Emploi, des Finances ainsi qu’avec des associations et des acteurs de la société civile. Pour lui, «il ne s’agit pas d’un travail propre du département de la Jeunesse mais d’une action gouvernementale nationale. La contribution des différents secteurs ministériels est importante pour sa réussite». En effet, l’élaboration de cette stratégie a connu la participation de 14 ministères et plusieurs ONG. Aujourd’hui, elle doit être validée avant son application. Pour pouvoir concrétiser toutes les actions et assurer la réussite de cette stratégie, Moncef Belkhayat a appelé à la création d’un observatoire indépendant chargé de sa mise en œuvre et de son suivi pour atteindre les objectifs fixés.

Soumaya BENCHERKI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc