×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

David Douillet mène campagne auprès des Français du Maroc

Par L'Economiste | Edition N°:3621 Le 22/09/2011 | Partager

David Douillet a la mission de rencontrer tous les Français de l’étranger. L’objectif est de leur exposer le nouveau projet qui consiste à élire des députés pour les représenter à l’Assemblée nationale française

Election de députés pour une représentation à l’Assemblée nationale, séparation de couples mixtes, enseignement,… David Douillet, secrétaire d’Etat chargé des Français de l’étranger, a abordé plusieurs sujets lors de sa visite au Maroc qui s’est déroulée du 19 au 20 septembre.

- L’Economiste: Quelles sont les raisons de votre visite au Maroc?
- David Douillet: Je suis venu pour rencontrer les Français qui vivent au Maroc, mais aussi pour partager et échanger avec l’ambassadeur et tous les consuls généraux. J’ai aussi rencontré certains membres du gouvernement marocain pour discuter des sujets comme la justice, les Français de l’étranger et l’éducation.

- Quels sont les points que vous avez abordés avec le ministre de la Justice?

- Nous avons confirmé toute la proximité et la qualité de travail qui existe entre la justice française et la justice des deux pays, symbolisée par la présence de juges de liaison. Ils travaillent constamment ensemble et résolvent beaucoup d’affaires à problèmes.

- Traitent-ils des dossiers spécifiques?
- Non, ils travaillent sur tous les dossiers, français et marocains depuis 7-8 ans. La machine tourne. Bien sûr, il y a toujours des choses à améliorer. Ensuite, nous avons abordé d’autres sujets sur des affaires spécifiques -mais sur lesquelles nous n’avons pas de doute- sur la motivation de la justice marocaine.

- Quelles sont ces affaires?
- Nous avons abordé les attentats de Marrakech, les problèmes liés à la séparation des couples où parfois des enfants sont en jeu. Nous sommes rentrés dans les détails, mais nous savons que la justice marocaine est très impliquée dans ces sujets.

- Vous avez rencontré la communauté française du Maroc, quel a été le message que vous lui avez adressé?

- Je leur ai d’abord dit que le président de la République et le gouvernement français avaient une attention toute particulière vis-à-vis d’eux, puisque j’ai été nommé, il y a deux mois. Ensuite que j’étais là pour les écouter, les aider, au nom du gouvernement, du président et du ministre d’Etat chargé des Affaires étrangères. Ils ont une échéance électorale qui les concerne directement. Des élections où ils auront la possibilité d’élire, pour la première fois, des députés les représentant à l’Assemblé nationale. Ainsi, le monde a été coupé en 11 circonscriptions. Donc, 11 parlementaires issus des Français de l’étranger vont être élus après les présidentielles de 2012.


- Quelles sont les attentes des Français du Maroc?
- Leurs revendications ont surtout trait à la scolarité payante. Certains Français bénéficient de bourses, mais d’autres ne rentrent pas dans les critères permettant la prise en charge. Ce qui les préoccupe aussi, est de savoir s’il aura toujours suffisamment de places pour accueillir cette communauté grandissante, sans altérer le niveau de l’enseignement. D’autant que beaucoup de Marocains veulent également intégrer nos écoles. Ce que j’apprécie d’ailleurs, puisque cela permet de créer de vrais liens.

- N’avez-vous pas prévu de construire d’autres écoles pour faire face à la demande croissante?
- Nous allons rénover beaucoup d’écoles et en agrandir d’autres. Le Maroc constitue le pays où l’on va investir le plus, dans l’enseignement et la scolarité des Français.

- Ne pensez-vous pas que votre démarche auprès des Français de l’extérieur sera interprétée comme un début de campagne électorale?
- Mon rôle est de sensibiliser la communauté française sur quelque chose de tout à fait nouveau. C’est-à-dire l’élection des députés qui la représenteront à l’Assemblée nationale. Je parcours le monde pour connaître ses problèmes dans chaque Etat. Car cela varie d’un pays à un autre. Cette démarche est très nouvelle et c’est le président de la République qui l’a voulu et qui l’a inscrit dans la constitution en 2008. Hier, quand j’ai reçu des élus des Français de l’étranger, il y avait ceux de droite comme de gauche.

Du judo à la politique

Lorsque David Douillet s’est rendu au lycée Descartes de Rabat pour inaugurer le nouveau Centre de documentation et d’information (CDI), il a été assailli par des élèves demandeurs d’autographes. «Je suis arrivé au moment de la récréation. J’ai eu du mal à me rendre au CDI. Je crois qu’ils voyaient en moi plus le sportif et l’ancien champion qu’un membre du gouvernement», reconnaît David Douillet. En effet, c'est l'un des judokas français les plus titrés de l'histoire. Le palmarès de David Douillet compte deux titres olympiques obtenus en 1996 à Atlanta et 2000 à Sydney. Évoluant dans la catégorie dite des «poids lourds», la plus massive en judo, il est aussi quadruple champion du monde et champion d'Europe. Ces performances et son association avec l'opération caritative «Les Pièces Jaunes» en font une personnalité populaire pendant et après sa carrière. Reconverti homme d'affaires puis consultant sportif pour le groupe Canal+, il se rapproche progressivement du milieu politique. En 2009, il est chargé des premières responsabilités au sein de l'UMP dont il intègre le bureau exécutif. Le 29 juin 2011, il est nommé secrétaire d’Etat chargé des Français de l'étranger.

30.000 élèves dans les écoles françaises au Maroc

Le Maroc se trouve au dixième rang des communautés les plus importantes de Français à l’étranger. «Nous avons ici le plus grand nombre d’élèves inscrits dans les écoles françaises, près de 30.000. Ce qui constitue le plus grand réseau d’écoles françaises à l’étranger», dit David Douillet.

 

Propos recueillis par MAIMOUNA DIA

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc