×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Automobile: Les chinoises broient du noir

Par L'Economiste | Edition N°:3621 Le 22/09/2011 | Partager
Des contre-performances, selon les marques, de 36 à 100%
A lui seul, l’argument prix n’est plus vendeur

A l’origine des méventes pour le moins inattendues du made in China, la conjugaison de plusieurs facteurs: une conjoncture difficile, ainsi que la concurrence acerbe livrée par des marques européennes qui font jouer le facteur prix. Dacia en l’occurrence (Logan et Sandero)

Après l’engouement sans précédent enregistré suite à l’arrivée sur le marché de voitures chinoises il y a 4 à 5 ans, la tendance aujourd’hui est à l’accalmie. Depuis début 2011, le made in China est en perte de parts de marché. Des chutes drastiques de volumes ont été enregistrées. Exceptées quelques rares marques qui parviennent à tirer leur épingle du jeu, le reste des chinoises broie du noir. Chiffres à l’appui, les contre-performances varient entre 39 et 100%!
Selon les dernières statistiques publiées par l’Association des importateurs de véhicules automobiles du Maroc (Aivam), les ventes du mois d’août ont considérablement baissé par rapport à la même période de l’an dernier.
A titre d’exemple, Changhe n’a écoulé aucun véhicule le mois précédent contre à peine 5 unités sur le même mois en 2010. Quant aux Lifan et Yangzi, elles accusent des baisses respectives de 39 et 55%. Pis encore, Mahindra (pick-up et 4x4 made in India importé par Madiva), Landwind et UFO ont bouclé le mois dernier avec zéro vente. Pareil pour Chana Benni, Greatwall ou encore les VUL (véhicules utilitaires légers) commercialisés sous la marque JMC.
A l’origine de ces méventes pour le moins inattendues, la conjugaison de plusieurs facteurs: une conjoncture difficile, une périodicité morose qui coïncide avec Ramadan et les départs en vacances durant le mois d’août ainsi que la concurrence acerbe livrée par des marques européennes qui font jouer le facteur prix. Dacia en l’occurrence (Logan et Sandero)! Mais il y a aussi le pricing compétitif des sud-coréennes et des japonaises. Des produits d’appel qui démarrent autour de 90.000 DH. Autre explication, le différentiel des prix entre les chinoises et la concurrence multi-origine du même segment. Généralement, cela varie entre 2.000 et 5.000 DH. C’est le cas notamment des citadines telles que la Peugeot 107, la I10 de Hyundai ou encore l’Aygo de Toyota. Selon Hatim Kaghat, directeur Communication et marketing chez Kia, «il y a presque deux ans que le made in China a connu des problèmes d’homologation en raison du non-respect des normes européennes (ndlr: normes appliquées également au Maroc)». Sans oublier des insuffisances en termes de qualité, les droits à l’importation qui restent élevés.
Au-delà du facteur prix, il y a aussi le design plus attractif des autres marques, le service après-vente et la disponibilité de la pièce de rechange. Plus encore, la cotation à la revente ne favorise pas du tout le made in China. A la revente, la décote est tellement importante que les acquéreurs préfèrent les marques historiquement installées au Maroc.
Le lancement du made in China a été, rappelons-le, motivé par des considérations socio-économiques. L’objectif était de démocratiser l’accès à un véhicule à un prix défiant toute concurrence. Cœur de cible: les primo-acquisitions. Des ménages à revenu limité mais aussi une bonne partie de la classe moyenne. La promesse était de leur permettre l’acquisition d’un 4x4 à bas coûts ou encore des berlines, voire des citadines super équipées au prix du produit basic made in Europe.

Mohamed Alaeddine RHÏBA (stagiaire) avec A. R.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc