×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Conjoncture: Les chefs d’entreprises optimistes

    Par L'Economiste | Edition N°:3617 Le 16/09/2011 | Partager
    Les carnets de commandes à un niveau normal
    Léger fléchissement prévu dans le BTP au troisième trimestre

    Pour le troisième trimestre 2011, les chefs d’entreprises tablent sur un léger recul dans les travaux publics et une stabilité dans le bâtiment. De leur côté, 36% des opérateurs du secteur manufacturier sondés par le HCP anticipent une hausse

    Légère baisse dans le BTP, amélioration dans l’industrie et hausse dans l’énergie et les mines… ce sont là les principales tendances de l’activité économiques pour le troisième trimestre relevées par le Haut commissariat au plan (HCP) auprès des chefs d’entreprises.
    Dans le BTP, principal indicateur de l’activité économique, 30% des entreprises prévoient une hausse au troisième trimestre alors que 38% s’attendent à une baisse. Celle-ci résulterait du recul de l’activité au niveau des travaux publics et de sa stabilité au niveau du bâtiment (immobilier). Pourtant, ce secteur aurait bouclé le deuxième trimestre 2011 sur une note positive puisque quatre entreprises sur dix déclarent une hausse de l’activité, 44% une stabilité et 15% une baisse. De plus, tous les grands projets annoncés par l’Etat sont maintenus. Seuls certains, se heurtant à des problèmes de financement au niveau de quelques villes, tourneraient au ralenti.
    Dans le secteur manufacturier, les chefs d’entreprises restent optimistes. Ils tablent sur la poursuite de la tendance enregistrée au deuxième trimestre. Selon le HCP, 36% d’entre eux anticipent une hausse, 37% une stabilité et 27% une baisse de leur activité. Cette situation serait attribuée à une bonne tenue de l’activité des «produits de la chimie et de la parachimie» et des «produits des industries alimentaires». De leur côté, les opérateurs du secteur de l’énergie anticipent également une hausse de la production sous l’effet d’une augmentation conjuguée de la production du «pétrole raffiné» et de l’«électricité». Mais dans les mines, une baisse de la production est prévue en raison de la diminution de la production des «minéraux non métalliques».
    Côté emploi, les pronostics pour le troisième trimestre de l’année penchent pour une quasi-stabilité des effectifs. Déjà au deuxième trimestre, des secteurs comme les mines et l’énergie ont recruté alors que le BTP a connu une stabilité contre une baisse dans l’industrie de transformation.
    Par ailleurs, les commandes seraient à leur niveau normal dans les mines et le BTP (61% des patrons). Idem dans les industries de transformation (51%) et le secteur de l’énergie (34%).

    K. M.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc