×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Le tourisme pondère sa croissance

Par L'Economiste | Edition N°:3610 Le 07/09/2011 | Partager
3,4% d’arrivées de plus à fin juillet
5.764 DH de dépenses par touriste

Source : ministère du Tourisme et de l’Artisanat
Les Français premiers touristes-clients du Maroc restent moins longtemps.
A fin juillet, ils comptabilisent une baisse des nuitées de 11,3%. Même son de cloche auprès des Espagnols (-28,6%)

33,4 milliards de DH en 7 mois! Ce sont les recettes du tourisme, qui connaît certes un ralentissement de la croissance, mais continue à booster la création de richesses. Le tourisme, à lui seul, représente le tiers des exportations à fin juillet (99,4 milliards de DH). Plus encore, les recettes du secteur équivalent celles des MRE (33,6 milliards de DH). Sur le mois de juillet uniquement, l’activité a comptabilisé 8,1 milliards de DH de recettes. Ainsi, la dépense moyenne par touriste s’est établie à 5.764 DH, durant les 7 premiers mois. Toutefois, la filière est bien loin de ses années de performances compte tenu de l’instabilité politique de la région et du manque de mise à niveau de l’offre.
Ainsi, 5,8 milliards de touristes ont visité le Maroc (29% de l’objectif de la Vision 2020), en hausse de 3,4% à fin juillet par rapport à la même période de l’année précédente. Une évolution inférieure à la croissance (6,3%) enregistrée à fin juin. «Le secteur connaît une croissance inférieure à celle de l’année précédente, mais l’évolution reste satisfaisante compte tenu de la conjoncture», explique Ali Ghannam, président de la Fédération nationale de tourisme (FNT). En effet, le Maroc continue à afficher une hausse des arrivées de touristes contrairement à la Tunisie ou l’Egypte qui n’arrivent pas à limiter l’impact du printemps arabe sur le secteur. Selon les données sur la fréquentation des établissements d’hébergement classés, telles que communiquées par les professionnels, les nuitées ont baissé de 4,2% en juillet et de 2,4% sur les 7 premiers mois de l’année. «Cette baisse est attribuée au changement du mode de consommation. Les touristes viennent pour une plus courte durée mais multiplient les voyages», signale Ghannam. Le président de la FNT explique cette tendance par la démocratisation des voyages et la baisse du prix des vols. En effet, les arrivées aux postes frontières aériens ont enregistré une évolution de 6,6%. Par pays émetteur, la baisse des nuitées est principalement attribuée aux marchés français (-11%) et espagnol (-28,6%). Alors que d’autres marchés comme la Grande-Bretagne, l’Allemagne, la Belgique ou encore les pays arabes ont enregistré des hausses. Au total, le Maroc a comptabilisé 10,15 millions de nuitées. Agadir a été la seule ville qui a échappé à la baisse des nuitées. Ainsi, les principales destinations du Royaume ont vu leurs nuitées reculer au cours des sept premiers mois. Quant au taux d’occupation, il s’est établi à 42% à fin juillet, soit une baisse de 2 points.
Toutefois, la croissance remarquable revient au marché intérieur qui représente le quart des nuitées totales enregistrées. Le segment a crû de 12,4%. «Ce niveau de croissance renseigne sur le degré de confiance des Marocains en leur tourisme local», précise Ghannam.

Ilham BOUMNADE

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc