×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Entreprise Internationale

    Volkswagen se lance dans les énergies vertes

    Par L'Economiste | Edition N°:3606 Le 30/08/2011 | Partager
    1 milliards d’euros investis dans un projet d’énergie éolienne
    Objectif : développer les voitures électriques

    Poussé par le protocole de Kyoto, Volkswagen projette d’investir 1 milliard d’euros dans l’énergie éolienne. Le groupe allemand convoite l’énergie propre aussi bien pour ses usines que pour ses véhicules électriques

    VOLKSWAGEN n’échappe pas à la course à l’énergie propre. Le groupe compte en effet acquérir un parc éolien d’une valeur estimée à 1 milliard d’euros. Prévue pour 600 millions d’euros il y a un an, la somme a été revue à la hausse vu l’intérêt grandissant des industriels quant aux énergies renouvelables comme l’éolien, le solaire et l’hydraulique.
    Le constructeur automobile allemand a mis en place plusieurs projets, dont un possible accord avec deux parcs offshore et un futur contrat avec un opérateur du secteur. Objectif : diminuer les rejets de CO2 de près de 40 % d’ici 2021. Le constructeur avait déjà fait appel aux services du groupe autrichien Verbund, pour que 10% de sa consommation interne d’énergie soit hydraulique.
    D’autres concurrents sont aussi dans la vague, poussés par les accords de Kyoto à investir dans ce domaine. Ainsi, son rival principal, BMW, possède au moins 4 éoliennes qui alimentent en énergie propre l’une de ses usines principales à Leipzig en Allemagne. Un autre de ses concurrents de poids, Renault, a lancé récemment le plus important projet d’énergie solaire de ces dernières années. Le français projette en fait d’installer des panneaux solaires comme principale source d’énergie sur une surface de près de 450 000 mètres carrés. La marque au losange table également sur la biomasse (ensemble des matières organiques d’origine végétale ou animale qui donnent de l’énergie après combustion) pour couvrir les besoins en énergies de son usine de Tanger.
    Ce qui intéresse tout particulièrement Volkswagen, c’est le développement de sources d’énergies pouvant alimenter ses voitures électriques. Il s’agit pour la marque allemande d’assurer un approvisionnement total en énergie propre, en faisant en sorte que l’électricité qui alimente les batteries de ses véhicules «bio» soit d’origine éolienne ou solaire. Ces véhicules deviendraient alors beaucoup plus concurrentiels sur le marché.
    Le français Peugeot a déjà exploité le concept en lançant début août la voiture électrique « iOn», en partenariat avec l’opérateur énergétique Iberdrola. Par ailleurs, cet engouement des constructeurs automobiles pour l’énergie propre profite d’ores et déjà aux opérateurs énergétiques, qu’il s’agisse de producteurs ou de gestionnaires.
    L’investissement concerne non seulement l’approvisionnement des usines, mais également le fonctionnement et l’alimentation des batteries des véhicules électriques de la marque, pour une utilisation optimale de l’énergie propre.

    Karim AGOUMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc