×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Trésor: La réforme se met en place

    Par L'Economiste | Edition N°:3601 Le 23/08/2011 | Partager
    Gestion active de la trésorerie, bientôt celle de la dette
    Salle des marchés, repo facility, couverture des matières premières… les autres chantiers

    En 2010, le Trésor a placé 386 milliards de DH sur le marché monétaire ce qui lui a rapporté 160 millions de DH au titre des intérêts

    LE Trésor tablait sur une recette de l’ordre de 100 millions de DH pour le placement de ses excédents de trésorerie sur le marché monétaire en 2010 (cf. www.leconomiste.com du 11 novembre 2010). Il a engrangé au total 160 millions de DH. Depuis février 2010, celui-ci met à la disposition du marché une partie de ses réserves disponibles sur son compte courant à la Banque centrale. Il a placé en tout 386 milliards de DH sur le marché monétaire dont 196,5 milliards en blanc et le reliquat avec prise en pension. Le volume moyen des interventions par séance s’est établi à 1,7 milliard de DH pour les placements en blanc et 2 milliards de DH pour les opérations avec prise en pension.
    Les fonds sont rémunérés sur la base d’une grille indexée sur le taux directeur.
    Ces opérations permettent non seulement au Trésor de soulager les trésoreries bancaires, mais également d’atténuer les charges de sa dette grâce aux recettes amassées. Ces réaménagements qui rentrent dans le cadre de la réforme du Trésor devraient également s’accompagner de la mise en place d’une salle des marchés, de la cotation des valeurs du Trésor ou encore d’une gestion active de la dette extérieure. Sur cette partie de la dette, la volonté affichée, selon un rapport du pôle dette du ministère des Finances, est d’accéder à de nouveaux compartiments du marché financier international, particulièrement celui du dollar. Cela permettrait d’attirer les fonds d’investissements américains ou encore les investisseurs des pays du Golfe et d’Asie.
    Sur les autres chantiers de la réforme, le Trésor bénéficiera de l’aide de la Banque centrale pour finaliser la refonte du marché secondaire des bons du Trésor ainsi que l’introduction de la technique «repo facility» sur le marché domestique. Il s’agit d’une possibilité qui sera offerte aux banques d’acquérir des titres qu’elles n’ont pas dans leur portefeuille ou qu’elles ne trouvent pas sur le marché. L’idée est d’éviter un défaut de livraison de titres. A la demande de la banque, le Trésor émettra donc temporairement les titres recherchés et les mettra en pension livrée pour une durée de 24 heures renouvelable sur une période déterminée (10 à 15 jours). La repo facility sera introduite parallèlement à la mise en place du système de cotation des valeurs du Trésor.
    Ces aménagements sont censés donner plus de profondeur et améliorer la liquidité du marché. D’autres projets en revanche devraient permettre au Trésor d’éviter une forte exposition à l’évolution des marchés internationaux, notamment celui des matières premières. Il envisage donc la mise en place d’une stratégie de couverture des prix des produits compensés. L’envolée des cours des matières et ses conséquences sur la charge de compensation ont mis en évidence la nécessité pour le Trésor de se couvrir contre ces fluctuations. La stratégie permettra notamment de définir les modalités d’intervention du Trésor sur le marché des produits dérivés des matières premières. Le choix des instruments financiers de couverture ainsi que les niveaux de volumes et de prix à couvrir seront précisés.

    F.Fa

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc