×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    La RAM renforce son réseau domestique
    DNES à Toulouse, Fatim-Zahra TOHRY

    Par L'Economiste | Edition N°:3601 Le 23/08/2011 | Partager
    Elle vient d’acquérir ses premiers avions ATR 72-600
    Moins énergivores et plus écologiques

    En 2009, la RAM avait passé commande pour 4 ATR 72-600 et 2 ATR 42-600, pour un montant total de plus de 125 millions de dollars

    LA RAM offre une cure de jouvence à sa flotte en acquérant 2 nouveaux ATR. En effet, le constructeur d’avions turbopropulseurs ATR (1) a célébré, vendredi dernier à Toulouse, la livraison des deux premiers ATR 72-600 en présence d’une délégation (2) de la compagnie marocaine et de la presse. C’est Abderrahmane Sadouk, directeur général adjoint chargé des affaires aériennes à la RAM, qui a reçu les clés du premier avion des mains de Filippo Bagnato, le président exécutif d’ATR. Pour rappel, la compagnie avait passé commande en 2009 pour quatre ATR 72-600 et deux ATR 42-600, pour un montant total de près d’un milliard de DH. Le prix d’un appareil est estimé à 170 millions de DH.
    Les avions configurés avec 70 sièges permettront à la RAM de renforcer son réseau domestique et régional, de l’avis de Omar Lechheb, le directeur général de RAM Express. Cette filiale dessert aujourd’hui 18 villes du Royaume (Casablanca, Oujda, Nador, Tanger, Tétouan, Fès, Rabat, Marrakech, Essaouira, Errachidia, Agadir, Ouarzazate, Laâyoune, Dakhla, Al Hoceima, Guelmim, Tan Tan et Zagora) avec une tarification et des fréquences bien adaptées aux besoins des passagers. Faibles coûts d’exploitation et performances notamment en altitude et en conditions de chaleur, ces avions s’adaptent aux besoins du transport régional au Maroc.
    Les ATR sont des avions régionaux les moins énergivores au monde et sont aussi les plus écologiques, explique Sonia Dumas, chef de communication chez ATR-France. N’oublions pas que le transport aérien est inscrit dans la liste des pollueurs par le CO2. D’où la décision de l’Union européenne de mettre en place en 2012 une taxe carbone pour les compagnies aériennes.
    Nouvelles caractéristiques. Les ATR 72-600 (dont le premier exemplaire avait été exposé au dernier salon du Bourget) sont les tout premiers à être équipés de la nouvelle cabine «Armonia», spécialement conçue pour ATR par l’italien Giugiaro Design. Il s’agit également des premiers ATR à disposer de la nouvelle suite avionique développée par Thales. L’avionique intègre un nouveau «glass cockpit» à 5 écrans et de nouveaux systèmes de communication, navigation et surveillance. Elle dispose également d’un nouveau système de gestion du vol (FMS), pilote automatique, gestion d’alertes et d’un ordinateur incluant, entre autres, de nouvelles fonctions de maintenance de l’avion.
    L’ATR 72-600 avait obtenu en mai 2011 la certification de l’Agence européenne de la sécurité aérienne, étape préalable à son entrée en service. L’ATR 42-600 sera certifié avant la fin de l’année et entrera en service dès 2012. Depuis le lancement du programme ATR -600 en octobre 2007, ATR a déjà enregistré des commandes pour 180 appareils de la série -600.

    (1) ATR est le fruit d’un partenariat à parts égales entre deux acteurs aéronautiques européens, Alenia Aeronautica (une société du groupe Finmeccanica) et EADS.
    (2) Les participants à la cérémonie ont eu l’occasion également de visiter la chaîne d’assemblage et le site ATR Blagnac.

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc