×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    De bonnes sources

    De Bonnes Sources

    Par L'Economiste | Edition N°:3594 Le 12/08/2011 | Partager

    Fitch maintient sa notation pour Casablanca et Marrakech
    Bonnes notes pour Casablanca et Marrakech. L’agence de notation Fitch Ratings vient de confirmer les grades long terme des agences urbaines de Casablanca et de Marrakech. Ainsi, c’est un BB + que les deux agences urbaines se sont vu attribuer en matière de notations en devises et monnaie locale avec des perspectives stables. Pour ce qui est de la notation souveraine, Fitch maintient également son A+ avec des perspectives stables.


    AWB: 2,2 milliards de DH de profits
    En difficulté en Bourse, Attijariwafa bank a publié des résultats semestriels en nette amélioration. Le produit net bancaire atteint 7,9 milliards de DH en hausse de 15%. Performance identique pour les profits qui se sont établis à 2,2 milliards de DH. Au terme des six premiers mois de l’année, l’encours des crédits distribué par l’établissement s’est accru de 10,6% à 237,8 milliards de DH. Parallèlement, l’épargne collectée est ressortie à 282,6 milliards de DH en hausse de 8,2%. Par ailleurs, le groupe affiche un coût du risque en quasi stagnation à 0,35% dans un contexte marqué par une remontée des créances en souffrances. Par ailleurs, le groupe prépare un nouveau plan stratégique «Attijariwafa 2015», indique le management.

    Le FMI prévoit 5,7% de déficit

    «La hausse des salaires de la fonction publique pourrait augmenter le coût de la masse salariale de 0,2% du PIB pour atteindre 10,7% ».Telle est, en substance, l’une des principales conclusions de la traditionnelle mission que mène le FMI au Maroc. Cette composante peut expliquer à elle seule la flambée du déficit qui, selon le FMI, pourrait atteindre près de 5,7% du PIB contre seulement 4,5% budgétés.

    Réserves de change: A peine plus de 5 mois d’importation
    Le déficit de la balance externe pourrait augmenter pour se situer à environ 5% du PIB à fin 2011 pour le FMI. «Malgré le bon comportement des exportations (y compris les phosphates et ses dérivés), elles ne pourront pas compenser l’augmentation des importations due à la hausse des cours internationaux des produits pétroliers et alimentaires», estime le FMI. Les réserves internationales brutes devraient diminuer légèrement à fin 2011, mais demeureront à un niveau confortable, en se situant légèrement au-dessus de 5 mois d’importations de biens et services.

    Liquidités: BAM injecte 27 milliards de DH

    Le recours aux interventions de Bank Al-Maghrib sur le marché monétaire devient de plus en plus fréquent et important. D’ailleurs, l’institut d’émission ne cesse depuis quelques semaines d’injecter des montants conséquents. Ainsi, BAM a servi pas moins de 27 milliards de DH au titre des avances à 7 jours au taux de 3,25% pour un montant demandé de 27,72 milliards de DH.

    UE-Maroc: Un appui financier de 1,6 milliard de DH
    L’Union européenne (UE) continue d’accompagner le Maroc dans ses réformes. En effet, elle a approuvé avant-hier le programme d’action annuel 2011. L’objectif de ce plan est de garantir aux citoyens un partage plus équitable des fruits de la croissance et de renforcer l’ancrage du pays à l’UE. Ainsi, cette dernière lui a octroyé un soutien financier estimé à 1,6 milliard de DH. Ce montant est réparti comme suit : 961 millions de DH à la réalisation des objectifs fixés dans le cadre du Statut avancé par le Maroc et l’UE, 396 millions de DH à la mise en œuvre de l’agenda de l’égalité du genre et 215 millions de DH au développement socioéconomique d’Al Hoceima.

    70 tonnes de sardines et anchois avariés
    En 2 jours, les services vétérinaires de l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires ont saisi et détruit 70 tonnes de poisson impropre à la consommation. Constitués essentiellement de sardines et anchois, les lots avariés ont été saisis au marché de gros de Sidi Othmane à Casablanca. L’altération du poisson est due aux mauvaises conditions de transport et de conservation.

    Tanger: Démission du président du CRT
    Faute de moyens, Mustapha Boucetta a préféré présenter sa démission de son poste de président du Conseil régional du tourisme de Tanger-Tétouan, CRT. Le président démissionnaire a précisé dans une lettre au wali de la région, qu’il ne peut plus continuer sa mission faute de moyens financiers, et dénonce par la même occasion le manque d’implication des conseils élus de la région. Le CRT de Tanger-Tétouan survit avec à peine 100.000 DH, selon Boucetta.

    32e anniversaire de la récupération d’Oued Eddahab

    C’est ce dimanche 14 août que le Maroc célèbre le 32e anniversaire de la récupération d’Oued Eddahab. Une date qui a marqué le parachèvement de l’intégrité territoriale du Royaume. La réintégration au Maroc, le 14 août 1979, de la province de Oued Eddahab a été une preuve supplémentaire, s’il en fallait encore, de la marocanité du Sahara. C’est ce 14 août 1979 que les habitants de la province d’Oued Eddahab, par le biais de leurs oulémas, notables et représentants des différentes tribus, se sont déplacés à Rabat afin de renouveler au Roi Hassan II leur allégeance. Aujourd’hui, 32 ans après sa récupération, la province de Oued Eddahab est devenue un modèle de développement économique et social.

    L’affaire Ferry: La justice s’active
    Suite à l’accusation de pédophilie portée à l’encontre d’un ancien ministre français par Luc Ferry, la machine judiciaire marocaine vient enfin d’être enclenchée. Le procureur général de Marrakech a demandé une commission rogatoire au Parquet de Paris pour savoir notamment s'il y a des ressortissants marocains impliqués dans cette affaire. Le ministre de la Justice, Mohamed Naciri, avait ordonné au procureur général de la ville ocre d’ouvrir une enquête à ce sujet.

    La viande rouge accroît le risque de diabète
    La consommation quotidienne de viande rouge, surtout sous forme de charcuterie, accroît le risque de diabète adulte. Manger cent grammes de viande rouge tous les jours augmente ainsi de 19% le risque de devenir diabétique. Ce risque s'accroît de 51% en consommant seulement 50 grammes de viande rouge transformée sous forme de "hot dog" ou de charcuteries (comme le pastrami), selon des chercheurs dont les travaux paraissent dans la version en ligne de l'American Journal of Clinical Nutrition. Cette étude montre également que le fait de remplacer la viande rouge par des sources de protéines plus saines comme des laitages allégés, des noix ou des céréales complètes peut nettement réduire le risque de diabète (type 2 ou adulte) surtout lié à l'obésité, à la sédentarité et à un régime alimentaire malsain.

    Un fonds de microcrédit pour le monde arabe
    L'Allemagne et l'Union européenne lancent un fonds de microcrédit destiné à soutenir les économies du monde arabe fragilisées par les crises politiques.
    Le fonds est doté d'un volume de 30 millions d'euros. D'autres investisseurs privés ou semi-privés devraient suivre d'ici la fin de l'année. L'Egypte, la Jordanie, le Liban, la Tunisie, le Maroc et les territoires palestiniens devraient prochainement profiter de ces microcrédits.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc