×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Société

    Un nouveau centre de réinsertion sociale à Aïn Attiq

    Par L'Economiste | Edition N°:3594 Le 12/08/2011 | Partager
    Un investissement de 102 millions de DH
    Education, formation, insertion… les objectifs

    Le complexe offrira ses services à 1.300 personnes, particulièrement aux enfants livrés à eux-mêmes, aux femmes et aux personnes handicapées en situation difficile

    Un nouveau complexe social vient de voir le jour à Aïn Attiq, dans la région de Rabat-Salé-Zemmour-Zaer. C’est le plus grand complexe au niveau national, qui a été inauguré par le souverain, mercredi dernier. Il s’agit de l’établissement Ahmed Ben Zayed Al-Nahyane pour la protection sociale dont la mission sera l’accueil, l’hébergement et la formation de personnes en situation précaire. Le centre a aussi pour vocation la réinsertion de ces personnes dans un cadre institutionnel, socioprofessionnel ou familial.
    La réalisation du projet a mobilisé une enveloppe de 102 millions de dirhams dont 85 millions sont financés par la fondation Ahmed Ben Zayed Al-Nahyane. Le reste est réparti entre le conseil communal (10 millions de DH), le ministère du Développement social, de la famille et de la solidarité (3 millions de DH), l'Initiative nationale pour le développement humain (2 millions de DH) et le conseil préfectoral (2 millions de DH).
    Cette nouvelle infrastructure qui s’étend sur une superficie globale de plus de quatre hectares, offrira ses services à 1.300 personnes, particulièrement aux enfants livrés à eux-mêmes, aux femmes et aux personnes handicapées en situation difficile.
    Dans le détail, le complexe comprend deux pôles dédiés aux enfants et aux adultes. Le premier est composé de quatre pavillons pour l’accueil des enfants abandonnés, enfants en situation précaire et enfants déscolarisés (garçons et filles). Le pôle «adultes» abrite également quatre pavillons réservés aux femmes en difficulté, aux personnes âgées, aux aliénés mentaux et aux handicapés. Une unité dédiée aux enfants toxicomanes, un centre socio-éducatif dédié à l'éducation informelle, à la formation en informatique, en musique, en art plastique, ainsi qu'un centre de formations en électricité, en menuiserie aluminium, en plomberie et en couture, sont également à la disposition des bénéficiaires. L’établissement compte également un centre de soins encadré par une équipe de quatre médecins spécialistes, cinq généralistes, quatre infirmiers et quatre aides-soignants, outre une cuisine pédagogique, une buanderie équipée, un hammam, trois logements de fonction, un espace de jeux et un terrain omnisport. La gestion de ce complexe sera assurée par l'Association des amis du complexe social Aïn Attiq, alors que celle de l'unité dédiée aux enfants toxicomane est confiée à l'Association marocaine de soutien aux enfants en situation précaire (Amesip). Quant à la gestion pédagogique des formations, elle est confiée à L'Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT). A noter que ce projet à forte dimension sociale s'inscrit dans le cadre du troisième programme de l'Initiative nationale pour le développement humain (INDH) relatif à la lutte contre la précarité.

    I. B.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc