×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Automobile
    Inquiétante contre-performance en juillet

    Par L'Economiste | Edition N°:3593 Le 11/08/2011 | Partager
    Une baisse de 8% des ventes
    Gros espoirs de reprise en septembre
    Le groupe Renault détient les deux tiers de part de marché

    A lui seul, le groupe Renault accapare 37% de part de marché à fin juillet. Au total, le groupe a écoulé 24.910 véhicules depuis le début de l’année

    Les baisses des ventes de voitures en France (-5,9%) et dans plusieurs autres pays n’épargnent pas le Maroc. Seulement 9.963 immatriculations ont été enregistrées en juillet contre 10.839 en juin (soit une baisse de 8%). Le segment des voitures particulières a comptabilisé une baisse de 8,4%. Alors que celui des véhicules utilitaires légers (VUL) affiche une baisse de 5,6%. Manque de visibilité, appréhension de l’impact de la crise internationale, pression sur le pouvoir d’achat… et, surtout, le mois de juillet, seul mois de vacances pour cette année, a été orienté vers les dépendances de vacances et les préparatifs de Ramadan. «Nous étions habitués à de meilleures performances en juillet, mais compte tenu du raccourcissement de la saison estivale, cette année a fait exception», explique Hatim Keghat, directeur communication chez Kia Motors. Pour pallier cette situation et renverser la tendance, les concessionnaires annoncent des campagnes promotionnelles vers la mi-août. Toutefois, «ils n’attendent pas de véritable reprise avant le mois de septembre», tient à préciser Keghat, dans l’espoir que la rentrée scolaire n’aille pas à l’encontre des volontés des concessionnaires.
    Toutefois, fortes de meilleures performances les mois précédents, les ventes automobiles ont enregistré à fin juillet une hausse de 4,97% par rapport à la même période en 2010. Au cumul, ce sont 67.331 véhicules qui ont été immatriculés, dont plus de 88% de voitures particulières. Toutefois, sur l’ensemble des marques commercialisées, 54% affichent une baisse des ventes. C’est en effet ce qui ressort des statistiques de l’Association des importateurs de véhicules automobiles (Aivam). Le marché est tiré par la performance du groupe Renault qui n’est nullement affecté par la conjoncture. Au contraire, le groupe a enregistre une part de marché historique de 39,5% pour le mois de juillet 2011. Dacia arrive en tête des ventes automobiles avec 2.085 véhicules commercialisés (tous segments confondus) et 20,9% de part de marché. Pour sa part, la marque au losange a enregistré 1.851 immatriculations. Sur le segment des voitures particulières, le groupe comptabilise une part de marché de 42,8%.
    Après Dacia et Renault, la troisième place revient à Peugeot. Au cumul des 7 premiers mois, la marque au lion a écoulé 6.720 avec une hausse de 11,87%. Elle est suivie par Ford qui comptabilise 4.457 immatriculations en juillet. Hyundai clôture le top 5 avec 3.720 véhicules commercialisés.
    Le segment des véhicules utilitaires légers (VUL) a écoulé 7.747 unités avec une légère hausse de 0,3% à fin juillet. Toyota arrive en tête des ventes des VUL (1.291). La deuxième position revient à Mitsubishi qui a cédé 1.059 véhicules. Renault clôture le peloton de tête avec 882 immatriculations.
    Côté performance, sur l’ensemble des segments, Alpha Roméo enregistre une hausse de 88,8% de ses ventes. Une amélioration qui s’est installée depuis le lancement de son nouveau-né la Giulietta. Nissan et Mini affichent également des hausses du volume commercialisé qui dépassent les 100%. Toutefois, le luxe connaît un essoufflement ces derniers mois.

    Ilham BOUMNADE

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc