×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

A Rabat, service minimum

Par L'Economiste | Edition N°:3591 Le 09/08/2011 | Partager
Quelques restaurants ouverts tout de même
Surtout au centre ville, Agdal et Souissi

Les services de la wilaya n’ont aucune objection à l’ouverture des restaurants pendant la journée au cours du mois de Ramadan pour servir des repas aux non musulmans

Trouver un endroit à Rabat pour manger à midi en ce mois de Ramadan n’est pas une tâche aisée pour les non musulmans qu’ils soient résidents ou touristes. Car, la plupart des restaurants ne servent de repas qu’à partir de la rupture du jeûne. Cependant quelques établissements sont ouverts dans le centre ville et les quartiers huppés d’Agdal et Souissi. C’est le cas des restaurants de la chaîne McDonald’s qui restent ouverts jusqu’à une heure tardive de la nuit. Pendant la journée, ces établissements servent des repas aux touristes et aux résidents étrangers. Parmi les restaurants qui ouverts au niveau du quartier Agdal, on cite L’Entrecôte sur l’avenue Fal Ould Oumeir. «Outre les touristes, une partie de nos clients pendant ce mois sont des ressortissants français qui travaillent dans les centres d’appel situés dans la zone de l’Agdal», indique le responsable du restaurant. Dans le quartier Souissi, les non musulmans seront les bienvenus au restaurant «Picolo’s» situé au niveau de l’avenue Mohammed VI. Dans le centre ville, on trouve le restaurant «La Mamma», rue Tanta, juste derrière l’hôtel légendaire de la capitale, Balima. Les non musulmans à la recherche de repas «spécialité poisson» peuvent s’adresser au restaurant «Borj Eddar» situé à proximité de la plage de Rabat. A noter qu’en plus des repas, la majorité des ces restaurants peuvent servir également de l’alcool à leurs clients non musulmans.
«A partir de la rupture du jeûne, on commence à accueillir les clients musulmans auxquels on propose le ftour dans un cadre animé et conviviale», souligne un patron de restaurant. Pour un autre, dans le centre ville, «pendant les Ramadan précédents, on a constaté qu’à partir de la deuxième semaine, certaines familles marocaines musulmanes choisissaient de dîner dehors». Mais en général, il faut noter que de nombreux restaurants de la capitale ont opté pour la fermeture. Sur ce volet, on apprend auprès des services de la Wilaya qu’il n’y a aucune restriction à l’ouverture des restaurants pendant la journée durant le Ramadan pour servir des repas aux non musulmans. C’est le cas des hôtels qui continuent à assurer un service de restauration normal pendant ce mois saint.
«Le mois de Ramadan est une occasion pour permettre au personnel de prendre son congé annuel, car durant ce mois l’activité baisse d’une manière remarquable», précise un patron de restaurant situé dans le quartier Agdal. Avant d’ajouter «et également pour permettre à certains de procéder aux travaux de réaménagement et de rénovation de leurs locaux». Mais pour plusieurs opérateurs, la situation est morose notamment depuis le début de l’été. Car faut-il rappeler que Rabat est une ville administrative et estudiantine. Donc la majorité de ses habitants la déserte pendant cette période.

Noureddine EL AISSI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc